le direct Musique sacrée

Hongrie et Pologne des démocraties « illibérales » ?

Philippe Delaroche décrypte les conséquences des élections passées en Hongrie et a venir en Pologne au niveau de la relation de ces deux pays avec l’Union Européenne. Pour en parler : Olivier Milza, historien et auteur d’une « Histoire de l’Autriche », et Piotr Moszinski, correspondant du journal polonais Gazeta Wyborcza.

Pour comprendre l’illibéralisme des deux pays, il faut s’intéresser à la définition de ce nouveau concept de science politique. Pour Olivier Milza : « ce n’est pas une entorse aux règles de droit, c’est le refus de l’Etat de droit tel qu’il triomphe chez nous, c’est-à-dire la dictature des juges. L’illibéralisme n’est pas non plus l’opposition au libéralisme. C’est une prise de distance par rapport au libéralisme et qui réclame la prise en compte de l’aspect identitaire et social sous le contrôle d’un Etat régulateur qui puisse réguler le capitalisme ». Par exemple, on pourrait rétrospectivement dire que le général de Gaule était illibéral.

Un crainte pour la démocratie

Pour Piotr Moszinski, cette utilisation de terme comme « démocratie illibérale » dans la bouche du chef du parti polonais Droit et Justice, Jarosław Kaczyński, est douteux. C’est ce parti qui joue un jeu dangereux avec l’Union Européenne en l’attaquant constamment grâce aux médias publics qu’ils ont phagocytés. « Toute démocratie à laquelle on ajoute des termes devient suspecte. On soupçonne fortement qu’en proposant une démocratie illibérale on ne compte pas proposer une démocratie », assène-t-il. Ce qui est vicieux, c’est qu’en Pologne autant qu’en Hongrie, ces partis ont avancé plutôt masqués sur leurs véritables intentions. Si le Fidesz de Victor Orban est ressorti renforcé des législatives du 8 avril dernier, le parti Droit et Justice polonais est en train de s’engluer dans une affaire de prime accordées aux ministres sans débat. Ce qui augure mal pour les municipales de novembre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *