le direct Musique sacrée

Les vérités 2018 – Les trois défis géopolitiques sans précédent du XXIème siècle : la surpopulation, le réchauffement climatique entraînant une pénurie d’eau, l’extinction des insectes

Rappelons que notre planète doit faire vivre actuellement sept milliards d’êtres humains, alors qu’en 1900, nous n’étions qu’un milliard. L’Asie et l’Afrique sont les principaux pourvoyeurs de cette croissance entraînant l’immigration qui fait l’objet des grands débats politiques.

 Les prévisions pour 2030 et 2050 sont à peine croyables : une Afrique frisant les trois milliards d’habitants et une Inde dépassant le milliard et demi. Un nombre croissant de pays ferment leur frontière pour interdire toute immigration, car évidemment les pays admettant l’explosion démographique ne trouvent d’issue que dans la recherche d’accueils.

Les Etats-Unis sont les principaux promoteurs d’une politique de fermeture à l’immigration, suivis par plusieurs pays d’Europe, cette Europe vue comme un Eden par des populations se voyant sans avenir économique.

Mais nos sept milliards d’humains aujourd’hui et dix milliards dans quelques décennies doivent produire et consommer, avec comme conséquence une émission croissante de Co 2. Malheureusement ce gaz carbonique entraîne une hausse croissante des températures aux effets dévastateurs.

Les climatologues annoncent, pour certains, une hausse moyenne de deux degrés et pour d’autres une hausse de quatre degrés. Donald Trump récuse ces prévisions, mais les faits, hélas, sont là, déjà là !

– Une hausse des océans qui menacent l’existence même de pays comme le Bangladesh.

 – Une fonte des glaciers et une réduction des pluies.

– L’assèchement rapide des cours d’eau qui entraîne une désertification des sols. Prenons l’exemple du Tigre et de l’Euphrate dont le débit s’est déjà réduit de 50%, entraînant pour l’Irak une désertification rapide des sols cultivables.

Les Etats-Unis sont eux aussi touchés avec une Californie  gravement asséchée. Mais cette désertification touche très gravement le continent africain qui voit le désert saharien s’étendre chaque année.

Le drame du réchauffement climatique est donc déjà patent, mais nous n’en serions qu’au début, que se passera-t-il si les prévisions des climatologues se réalisent ? Nous sommes déjà à faire face à des conflits potentiels issus du fait que des pays comme la Turquie et l’Ethiopie veulent construire des barrages sur l’Euphrate et le Nil, ce que ne peuvent admettre l’Irak et l’Egypte.

Un autre danger menace la planète : l’extinction des insectes. Dans de nombreuses régions, 50% à 80% d’entre eux ont disparu. Un test est souvent vérifiable par chacun d’entre nous : les pare-brise des voitures ne reçoivent plus aucun moustique. Ce qui pose une question essentielle : notre planète peut-elle vivre sans insectes ?

Une priorité à la fois géopolitique et morale s’impose : l’analyse, par un collège d’experts, des trois phénomènes majeurs de notre époque, pour connaître leurs conséquences et savoir quelles solutions peuvent être apportées pour sauver notre planète et l’avenir de nos enfants.