le direct Musique sacrée

Décryptage : tassement de la croissance et bons résultats boursier une contradiction ?

La Bourse de Paris a encore franchi son maximum de point. Mais en même temps la croissance a été révisée à la baisse. N’y a-t-il pas là une contradiction ? Jean-Marc Daniel, professeur associé à ESCP Europe et directeur de rédaction de la revue Sociétal et Jean-Pierre Robin, rédacteur en chef au Figaro, essaient de répondre à la question de Philippe Delaroche.

« Quand ça va mal c’est la finance. Quand ça va bien, c’est le courage de nos dirigeants », résument Jean-Marc Daniel concernant l’analyse de la situation économique par le personnel politique. Mais d’en conclure : « ce qui me frappe c’est leur impuissance ». Pour lui, il y a une décorrélation entre les politiques économiques mises en place et la véritable situation économique dans le pays. Pour Jean-Pierre Robin, le problème est : « on consomme mais on ne produit pas ». Ce qui permet une croissance mais qui est pleine de déficits, en commerce extérieur par exemple.

Le triptyque pétrole, protectionnisme, populisme

Selon certains économistes, quand il y a un récession ou un phase moins bonne en économie, ce triptyque ce met en place. « La situation n’est pas si inquiétante que ce qu’on peut le dire », assure Jean-Pierre Robin. La hausse des prix du pétrole est un rééquilibrage normal après un cours très bas. Le protectionnisme n’est pas encore trop installé et les effets ne sont pas catastrophiques à court terme. Enfin le populisme. Là c’est un peu plus problématique. Mais économiquement ça veut dire qu’une certaine partie de la population s’estime dépossédée des fruits de la croissance. « Mais ça ne va pas induire de façon mécanique une récession », précise-t-il.

La bourse

Le mécanisme de la bourse est différent. « La bourse a des mécanismes qui se nourrit d’argent bon marché », commence Jean-Pierre Robin. Les entreprises font du profit et le système capitaliste avantage les capitalistes plus que les salariés. Cela explique en quoi le bourse est plus florissante que l’économie. Mais ce n’est pas toujours le cas. Il y a un effet d’optique qui donne cette impression.