le direct Musique sacrée

A l’Oeil du Prince : Dostoïevski au théâtre

Yves Delafoy reçoit Fabrice Scott pour « L’Idiot » d’après le roman de Fédor Dostoïevski. La pièce est jouée au Théâtre 14 jusqu’à fin juin.

« L’Idiot » de Dostoïevski est un roman. Comment est-il arrivé sur scène ? Il a été adapté par Thomas le Douarec qui signe aussi la mise en scène. Résumé cette oeuvre de plus de 1000 pages qui foisonne de rebondissements et de personnages n’est pas une chose facile. Le spectateur suit les péripéties du Prince Mychkine qui arrive à Saint Petersbourg et qui devient le miroir des maux de la haute société de l’époque : l’argent et la bourgeoisie. « On va rentrer avec lui dans une espèce de palais qui glace l’âme. Tous ces personnages vont se révéler à eux-même et révéler les tréfonds de l’âme russe aux spectateurs », explique Fabrice Scott. Il joue lui-même dans la pièce.

Le thème de l’argent

Le thème de l’argent est beaucoup traité dans la pièces. Pour certains personnages, il est une fin en soi, un moyen de s’élever comme c’est le cas pour Gabriel Ivolguine l’un des membres d’une famille dont le faste est tombé. Un personnage qui peut se rapprocher de Fédor Dostoïevski, qui a toujours cherché de l’argent. Rogojine, lui, le méprise. « Il est riche mais ça n’a aucune espèce d’importance pour lui. Il sait mesurer un être humain à l’aune de ses valeurs morales », analyse Fabrice Scott. Les différents personnages sont complexes et développés.