le direct Musique sacrée

Salon du Livre – Le meilleur de la littérature russe

Décryptage se penche sur la littérature russe. Celle-ci est mise à l’honneur cette année au Salon du livre de Paris. Pour en parler Michel Parfenov, directeur de la collection Lettres russes d’Actes Sud et Victor Loupan, journaliste.

La recherche d’une bibliothèque idéale de la littérature russe, telle est l’ambition de l’émission. Pour cela, il faut aussi bien aller chercher du côté des classiques que des auteurs contemporains. Le premier nom est Fiodor Dostoïevski, l’auteur de « Crime et Châtiment » ou « les frères Karamazov ». Victor Loupan précise, citant Joseph Brodsky Prix Nobel de littérature 1987 originaire de Russie : « les russes se divisent en deux. Il y a les hommes de Dostoïevski et les hommes de Tolstoï ». Léon Tolstoï, l’autre incontournable de la littérature russe avec « Guerre et Paix » ou « Anna Karénine ». Pour Michel Parfenov le choix est fait : « Quand mes petits-neveux me demandent ‘qu’est-ce qu’il faut lire comme livre russe ? ‘ Je dis mais en premier il faut lire « l’Idiot » absolument ». En troisième incontournable, il y a Anton Tchekhov, notamment pour ses pièces de théâtre comme « Les trois sœurs » ou « La Ceriseraie ».

Les contemporains

Joseph Brodsky est plus reconnu pour la poésie. Victor Loupan déclare : « c’est le dernier grand poète russe ».  Autre auteur, Andreï Platonov. « Platonov est un génie pur », s’emporte Victor Loupan. Et de préciser que ce n’est pas un écrivain russe mais un écrivain soviétique. « Il décrit la révolution comme une folie », explique Vitor Loupan. A lire : Tchevengour. Un auteur à suivre aujourd’hui : Zakhar Prilepine. Son « Archipel des Solovki » raconte l’histoire du premier camp du régime communiste créé en 1923, qui préfigurera les goulags.