le direct Musique sacrée

La signature musicale de Françoise d’Origny

Françoise d’Origny, publie un livre « Ces jours qui ne sont plus », aux éditions Fauves. Elle y raconte des épisodes de sa vie pleine d’aventure.

Françoise d’Origny est peintre, portraitiste. Elle est connue pour avoir fait, notamment, le portrait du cardinale André Vingt-trois. Ses mémoires peuvent être qualifiées de roman tellement sa vie est riche. « C’est le hasard et la nécessité », explique-t-elle. « Je me suis trouvée devant certaines situations et quand on se trouve devant des situations on réagit selon son caractère, selon beaucoup de choses, selon son éducation, les circonstances générales d’un pays, d’une société », continue François d’Origny. Parmi les circonstances dont elle parle, il y a l’exode de 40, la résistance de ses parents.

Une volonté de vivre

Après la guerre, elle note une volonté de vivre. Cela passe par la fête. Sans argent à cause de la guerre, les fonds viennent des étrangers à qui « la France avait manqué ». Et d’ajouter « et on a profité de ce manque ». Elle a connu aussi des « chocs culturels très profond ». Entre la brousse en Afrique noire et les fêtes parisiennes ou la café society et le milieu universitaire, il y a de grandes différences. Elle propose d’écouter Lacrimoza de Mozart.