le direct Musique sacrée

Tintin sous l’angle de la religion

Bob Garcia, essayiste et romancier, « tintinophile » expert, il a déjà commis une dizaine d’ouvrages au « reporter du Petit Vingtième ». Il publie « Tintin, le diable et le bon Dieu » (éditions DDB) dans lequel il nous fait découvrir Tintin sous l’angle des religions. Rencontre.

Sa passion pour Tintin est née quand il était tout jeune. « Quand j’étais gamin j’avais de l’asthme, j’étais un peu malade et il n’y avait pas vraiment de posologie spécifique pour ça donc mes parents en avaient trouvé une très sympa on me mettais dans les mains un album de tintin, il n’y en avait qu’un d’ailleurs, « Le sceptre d’Ottokar », je lisais relisais jusqu’à l’infini cet album en me disant à chaque fois qu’il y avait quelque chose qui m’échappait », se remémore-t-il. Cette passion l’a poussé à apporter sa pierre à l’édifice des articles et ouvrages sur le journaliste du Petite XXe.

L’angle de la religion

« Je me suis rendu compte qu’il y avait un nombre d’allusion à Dieu et au diable de manière permanente du premier au dernier album, et y compris des images qui me rappelaient une iconographie biblique carrément », dévoile-t-il. Il a donc enquêté pour savoir si quelqu’un avait déjà écrit quelque chose sous cet angle là. « A mon grand étonnement il n’y a rien », révèle-t-il. C’est maintenant chose faite. L’une des choses qui lui avait échappé petit c’est : « la spiritualité chez Hergé, pas seulement la religion catholique, toutes les religions ». Chez Hergé quand un fil est tiré, il déroule quelque chose de beaucoup plus grand. « Il y a un prêtre tintinophile, qui s’appelle Dominique Cerbelaud, qui a émis l’hypothèse qu’Hergé avait créé un héro christique. Je me suis amusé à rechercher toutes ses traces, tous ces indices et effectivement c’est passionnant », admet-t-il.