le direct Musique sacrée

Saint Valentin : l’Amour et l’Eglise

Demain, 14 février, c’est la Saint-Valentin, la fête des amoureux. Amour naissant ou grandissant, il y en a pour tout le monde. L’Eglise Catholique parle elle aussi d’amour lors de cette fête initialement chrétienne. Qu’a-t-elle à nous apprendre ? Réponse avec Amaury Coutansais-Pervinquière.

L’Eglise est-elle ringarde ? Sait-elle parler aux jeunes de sexualité ou d’amour ? Son enseignement n’est-il pas finalement désuet ? Questions légitimes et souvent posées. Tentons de voir ce que l’Eglise propose. Pour le catéchisme de l’Eglise Catholique l’engagement est une notion clé. Il ne peut empêcher l’Amour, il doit le sublimer.

L’exemple du Christ montant sur la croix par Amour pour les Hommes est la notion la plus criante de cette volonté d’engagement. C’est également le sens de la chasteté avant le mariage. Le mariage étant considéré comme un don total et libre à l’autre. Cet amour, pour l’Eglise, ne peut se construire sur du vent. Il ne peut que se solidifier avec le temps, le sentiment amoureux étant à entretenir. Dans le mariage chrétien, l’indissolubilité du mariage n’est pas négociable.

Ce que Dieu a uni, l’Homme ne peut le défaire. La fidélité est un point qui malgré tout est toujours partagé par une majorité de personnes. Comme quoi l’Eglise a encore une marque dans les esprits.
Mais finalement, n’est-ce pas le jour parfait pour appliquer la belle phrase de mère Térésa ? « Si vous voulez changer le monde, rentrez chez vous et aimez votre famille ».