le direct Musique sacrée

Quand l’Eglise de France soutient les étudiants en Irak

Les évêques de France lancent une nouvelle collecte pour soutenir les étudiants de Kirkouk en Irak. Un projet mené par Mgr Mirkis, en partenariat avec L’Oeuvre d’Orient.

@Copyright Oeuvre d'Orient
@Copyright Oeuvre d’Orient

Devant l’avancée de l’Etat Islamique en Irak, 150 000 personnes ont dû fuir la région de Mossoul et la Vallée du Ninive pour rejoindre Erbil et le Kurdistan. Parmi ces réfugiés, nombre d’étudiants chaldéens de langue arabe. problème : ils ne maîtrisent pas le kurde. En 2015, 400 jeunes ont donc été transférés à la faculté de Kirkouk pour pouvoir poursuivre leurs études. Un projet dirigé par l’archevêque de Kirkouk et Souleymanieh, Mgr Yousif Thomas Mirkis, qui a aussiôt invité les catholiques de France à s’impliquer dans la reconstruction de son pays en « adoptant » un étudiant. La CEF a aussitôt répondu à son appel en lançant une action commune de prière et de collecte de fonds avec L’Oeuvre d’Orient. Opération réitérée cette année : pour la promotion d’étudiants 2016-2017, le budget total s’élève à 1 140 000 €.

« En soutenant les jeunes, nous les maintenons dans le pays »

Pour l’année 2015-2016, 582 étudiants et étudiantes ont ainsi été accueillis à Kirkouk : « 432 chrétiens, 128 yézidis, 21 musulamns et 1 mandéenne », explique Mgr Mirkis,« nous ne faisons pas de discrimination ». Il faut savoir que, chaque année, pour vivre, un étudiant a besoin de 2100 €. « Pour moi, ces étudiants sont les envoyés du Seigneur : ils ont faim, ils ont soif, ils ont froid, il faut absoluement que je fasse tout pour les aider », souligne Mgr Mirkis, qui n’a donc pas hésité à louer une maison pouvant loger 40 jeunes. « Un jour, ils pourront dire ‘j’ai eu de vrais amis’… Une fois architecte, ingénieur ou médecin, ils construiront l’Irak de demain« , explique Mgr Mirkis, « la seule chose que je leur demande, c’est qu’ils réussissent ».

La chronique de Mgr Gollnisch :

Soirée Conférence et Débat en présence de Mgr Mirkis : « Quel avenir pour les étudiants de Kirkouk ? » à 20h00 ce mardi 17 janvier à la paroisse Saint-Léon dans le 15ème arrondissement de Paris.