le direct Musique sacrée

Mgr Antoine Hérouard nommé évêque auxiliaire de Lille  

Il a été nommé ce 22 février évêque auxiliaire du diocèse de Lille. Jusqu’à présent recteur du séminaire pontifical français de Rome, Mgr Antoine Hérouard succède à Mgr Gérard Coliche, atteint par la limite d’âge. Portrait.

père Antoine Hérouard1956 : Antoine Héoruard voit le jour à Neuilly-sur-Seine. Aîné de quatre enfants, il grandit à Paris au sein d’une famille pratiquante, et réalise ses études au sein d’établissements catholiques, notamment chez les jésuites. La vocation sacerdotale a été chez lui le fruit d’un « mûrissement ». Une parole de l’Evangile, une homélie, une conversation avec un prêtre : « Il y a eu des signes dès l’enfance », dit-il, « mais ils ne parlent qu’à celui qui les reçoit ». Avant de répondre à l’appel sacerdotal, il a donc suivi des études de commerce à HEC dont il sort diplômé en 1978. Il réalise ensuite son service national à l’Ambassade de France de Singapour. En novembre 1979, il décide de faire le tour du monde.

« Le jour où je me suis senti libre »

« C’est au cours de ce voyage de 11 mois que les choses se sont décantées », raconte le père Antoine Hérouard. Sur les conseils du cardinal Marty, à 24 ans, il rejoint le très international séminaire français de Rome, sans se douter qu’il en deviendra le recteur, 34 ans plus tard. Parallèlement, Antoine Hérouard décroche une licence canonique de théologie morale à l’Université grégorienne. 29 juin 1985 : il est ordonné prêtre en la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont il deviendra, quelques temps après, le chanoine. « Je garde un souvenir assez précis de cette journée », dit-il, « c’était un moment de grande paix, un moment de don et d’engagement total… Le jour où je me suis senti le plus libre », ajoute le père Antoine Hérouard. Et c’est à une parole de l’Evangile selon saint Jean qu’il se réfère : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi je vous ai choisi ». Une ordination sacerdotale célébrée par le cardinal Lustiger. « J’ai toujours été marqué par son côté prophétique », explique le père Antoine Hérouard, « par ses intuitions profondes sur la mission et la place de l’Eglise dans la société ».

Des ministères très variés

Son premier ministère ? Il l’exerce comme vicaire à la paroisse saint Jacques du Haut Pas à Paris. Aumônier de lycée dans les années 90, vicaire épiscopal pour la Solidarité en 2000, Président de l’Association « Aux Captifs la Libération » entre 2002 et 2005, célébrant à la prison de la Santé durant 13 ans. « Il y a une beauté de l’humain dans les lieux de souffrance », dit-il évoquant ces célébrations pénitentielles, « on est dans une certaine vérité de ce que l’on dit, les mots ont un poids ». « J’ai eu la grâce d’avoir des fonctions très variées », souligne le père Antoine Hérouard. En 2007, il devient secrétaire général de la Conférence des évêques de France. « Un lieu d’observation et de connaissance unique, beaucoup de joies, même si cela était parfois frustrant car je n’avais plus de contacts directs avec les gens ». Et bien sûr, beaucoup de moments heureux : les assemblées à Lourdes, la visite de Benoît XVI en 2008, celle du patriarche Alexis de Moscou, peu avant sa mort. Le pape François ? « Il nous rappelle que le travail de discernement doit se faire au quotidien », souligne le père Antoine Hérouard, « que notre mission est d’accompagner les gens dans la complexité de leur vie« .

L’ordination épiscopale de Mgr Antoine Hérouard aura lieu le dimanche 30 avril à 15h30 en la cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille.

Le 22 juin 2016, le père Antoine Herouard était l’invité de Louis Daufresne dans l’émission Le Grand Témoin :