le direct Musique sacrée

Le pape François est en Birmanie

Le pape avait lancé un appel en faveur de la minorité Rohingyas persécutée, il vient d’atterrir en Birmanie avec un message de paix.

le-pape-francois-lors-d-une-veillee-de-priere-le-4-octobre_1058146Pour son 21ème voyage apostolique, le pape a atterri en Birmanie, et y restera jusqu’au 30 novembre, où il visitera la principale ville du pays, Rangoon mais aussi la nouvelle capitale administrative Naypiydaw.  Il s’arrêtera ensuite au Bangladesh, du 30 novembre au 2 décembre, où il restera dans la capitale Dacca.

Antoine Besson, membre de l’association Enfants du Mékong et rédacteur en Chef du magazine Asie Reportages  revient sur le sens de cette première visite pontificale en Birmanie.

Persécutions musulmanes

Le Saint Père avait lancé un appel le 27 août dernier à Rome : « De tristes nouvelles sont arrivées sur la persécution de la minorité religieuse, nos frères Rohingyas », avait-il alors déclaré , « je voudrais leur exprimer toute ma proximité, et nous tous, demandons au Seigneur de les sauver, et de susciter des hommes et femmes de bonne volonté pour les aider. Qu’ils leur donnent de pleins droits, prions pour nos frères Rohingyas ».

Les précisions d’Antoine Besson sur la situation des Rohingyas, cette minorité de confession musulmane persécutée dans le pays.

Visite diplomatique

La Birmanie a établi des relations diplomatiques avec le Saint-Siège le 4 mai dernier, à l’occasion d’une visite au Vatican de la ministre birmane des affaires étrangères Aung San Suu Kyi.

Ce voyage s’inscrit donc dans une logique de continuité et d’apaisement, comme l’explique Antoine Besson.

>> VOIR AUSSI : Nos Chroniques et articles sur la Birmanie