le direct Musique sacrée

Le cardinal Lustiger et le Collège des Bernardins

Dans Le Grand Témoin, Bertrand de Feydeau nous raconte sa rencontre, en 1998, avec le prélat visionnaire, le projet du Collège des Bernardins qu’il a mené et dont il est aujourd’hui le président.

Pour un professionnel de l’urbanisme et de l’immobilier, le projet du Collège des Bernardins était tout à fait surréaliste. « Tout était réuni pour ne pas réussir », tant sur le plan architectural que financier, explique Bertrand de Feydeau. Il fallait bien sûr faire face aux difficultés techniques, mais également à la réticence de l’Eglise elle-même. Un chantier de 52 millions d’euros apparaît comme une vraie dispersion pour les paroisses manquant de ressources…

« Si c’est possible, faites-le ! »

Cette phrase du cardinal Lustiger, Bertrand de Feydeau la reçoit comme un appel. Dès lors, il demande l’aide des meilleurs spécialistes au monde pour rebâtir cet édifice en très mauvais état et finance l’entreprise en l’adossant à une opération immobilière pour l’Eglise. Ce travail phénoménal permet de mettre au jour le savoir-faire utilisé par les moines cisterciens du XIIIème siècle et s’achève par l’inauguration le 8 septembre 2008 et la venue du pape Benoît XVI.

Bernardins-Feydeau-BenoitXVI-Lustiger

Du scepticisme à la reconnaissance

Le projet a fait mouche. L’ambition est grande. Le cardinal Lustiger ne verra pas l’achèvement de son intuition, mais Benoît XVI la valide devant les plus grands représentants du monde de la Culture. La Culture ne pourra pas se séparer des racines chrétiennes, et cela passe par « l’approfondissement de la Parole divine et la recherche de Dieu ».

L’objectif du Collège des Bernardins ? « Se réimprégner de la Parole de Dieu pour donner sens et espérance à tous les enjeux que va devoir traverser le monde » ajoute Bertrand de Feydeau. « La vocation profonde de l’Eglise est d’être le sel de la terre… Nous ne sommes pas l’aliment principal, nous sommes ce qui doit en donner le goût ».

Pour approfondir, Bertrand de Feydeau rapporte l’histoire du Collège des Bernardins dans son ouvrage « Au côté du Cardinal Lustiger : le bâtisseur de l’Eglise du XXIème siècle » (Cerf).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *