le direct Musique sacrée

Le cardinal André Vingt-Trois : « je ne songe pas à ma succession »

ENTRETIEN EXCLUSIF – Sa maladie, sa succession, son rapport aux médias, ses priorités de la rentrée. A quelques mois de son départ du siège d’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois répond aux questions de Louis Daufresne.

cardinal André Vingt-Trois

 

« Je suis sorti assez bien d’une épreuve assez longue »

Revenant sur la maladie de Guillain-Barré dont il est atteint, Mgr André Vingt-Trois évoque les nombreux soutiens qu’il a reçus dont celui des communautés chrétiennes qui ont prié pour lui.


« Partager, transmettre, annoncer »

Le cardinal revient également sur les initiatives déjà mises en œuvre au sein du diocèse pour annoncer et témoigner de l’Evangile.


« Ce qui compte, c’est que cette vitalité de l’Eglise de Paris continue dans d’autres circonstances, avec d’autres personnes »

Lorsqu’on lui demande s’il lui arrive de penser à sa succession, Mgr André Vingt-Trois répond que « ce n’est pas son problème ». « Ce n’est pas moi qui m’en occupe », ajoute-t-il. Evoquant Paris, il souligne que les « interactions » y sont plus fortes qu’ailleurs : « il y a une sorte de bouillonnement qui est vrai au plan de la société et de la culture, mais aussi au plan de l’Eglise ».


« S’il n’y avait pas une Eglise vivante, je pourrais toujours aller faire le zouave devant les caméras, cela ne servirait à rien »


« Le Christ promet à ses disciples qu’il les comblera de sa joie, d’une joie que personne ne pourra leur ravir »

La parole d’Evangile qu’il faut mettre dans son cartable en cette rentrée pour le cardinal André Vingt-Trois.