le direct Musique sacrée

Pédophilie : un documentaire pour que l’Eglise sorte de son silence ?

« Mon père je vous pardonne », le documentaire témoignage sur Daniel Pittet, victime de pédophilie dans l’Eglise, est diffusé ce vendredi 6 octobre sur KTO. Un documentaire qui incitera peut-être l’Eglise à sortir de son silence.

Etienne Loraillère, directeur de la rédaction de KTO, l’évoquait ce matin sur notre antenne, « il faut continuer à faire sauter la chape de plomb qui étouffe les souffrances et les scandales et c’est la raison pour laquelle KTO s’est engagé à faire ce film autour du témoignage de Daniel Pittet. En février dernier, Daniel publiait un livre au titre étonnant, « mon père je vous pardonne », un récit dans lequel cet homme raconte comment dès l’âge de 9 ans il est abusé par Joël Allaz, capucin de Fribourg, et ce pendant 4 ans de 1968 à 1972.

Il y avait ce livre et maintenant il y a ce film de Philippine de Saint Pierre, « beaucoup de nos contemporains ne lisent pas, et bien en image nous découvrons le parcours de Daniel, il lui faudra 20 ans avant de pouvoir parler de ses abus à l’Eglise, au diocèse , raconte Etienne Loraillère,  on est en 1996, on lui promet que le prêtre ne nuira plus, il est en fait seulement déplacé. En 2002, Daniel se rend compte que le prêtre est toujours en responsabilité à Grenoble. Coup de colère de Daniel, on vit tout cela car il nous raconte. C’est un film où il n’y a pas de fausse pudeur, on n’est pas non plus dans du sensationnel, c’est cru mais c’est juste, on est révulsé, révolté devant les faits. On est aussi bouleversé par le témoignage de foi de Daniel, par cet homme debout qui va jusqu’à parler de pardon. »

Prendre conscience de l’abomination de ces crimes, et accepter d’écouter la parole de personnes qui ont été victimes de pédophilie, c’est aussi l’enjeu de ce documentaire. « Cela contribue aussi à ce que l’Eglise accepte ses erreurs quand il y en a eu, qu’elle accompagne les personnes, qu’elle mette en place des moyens efficaces de lutte« , poursuit Etienne Loraillère.

Si Daniel Pittet est le fil rouge de ce documentaire, ils sont plusieurs à témoigner de ce parcours incroyable pour dépasser ces blessures à commencer par l’évêque de Fribourg, ou encore le père Joël Pralong.

« Coup de chapeau à Daniel Pittet pour avoir accepté cette démarche de film et coup de chapeau à son auteur Philippine de St Pierre et à Alic Bonneton également, qui en ait le réalisateur« , conclut le directeur de KTO. Daniel Pittet et son histoire, c’est ce soir sur KTO à 20h40.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *