le direct Musique sacrée

Stanley Rother : l’exemple d’une vie donnée par amour

Stanley Rother vient d’être officiellement déclaré martyre et bienheureux le 23 septembre 2017 à Oklahoma. Ce prêtre américain consacra sa vie à l’annonce de l’évangile aux Indiens Tzutuhil du Guatemala. Découvrez en quelques lignes la vie du premier martyr américain à être béatifié…

Rother 1Stanley Rother passa treize ans  comme missionnaire au Guatemala parmi les Indiens Tzutuhil, peuples descendants des Mayas. Il fut assassiné le 28 juillet 1981, à 46 ans, par les escadrons de la mort, au cœur de la guerre civile guatémaltèque (1960-1996). Voici retracé en quelques lignes la vie du premier martyre né sur le sol américain.

Une vocation précoce

Stanley Rother naquit le 27 mars 1935 au sein d’une famille paysanne de la petite ville d’Okarche en Oklahoma. Aîné de quatre enfants, il grandit dans la foi  catholique, entre les travaux des champs, l’école et la paroisse où il servait régulièrement la messe.  Il sentit dès son plus jeune âge l’appel de Dieu à le suivre. Devenu adulte, il est accepté au séminaire de l’Assomption à San Antonio, au Texas. Cependant, le jeune Stanley n’est pas doué pour les études ; il se débat avec les cours, tous enseignés en latin. Il est finalement poussé à quitter le séminaire en raison de ses notes insuffisantes. Mais le jeune homme persévère et une deuxième chance lui est offerte au séminaire Mount Saint Mary dans le Maryland. Poussé par ses professeurs et l’exemple de St Jean-Marie Vianney (le saint curé d’Ars avait connu les mêmes difficultés au séminaire), il est finalement ordonné prêtre le 25 mai 1963.

Le Guatemala, terre de mission

Après avoir servi cinq ans au diocèse d’Oklahoma, Stanley Rother entend l’appel du pape Jean XXIII à établir des missions en Amérique centrale. Or, son diocèse décide conformément aux vœux du Saint Père d’établir une mission à Santiago Atitlan au Guatemala. Le jeune prêtre demande et obtient alors la permission de rejoindre l’équipe de la mission. Il apprend l’espagnol et la langue Tzutuhil jusqu’à même pouvoir célébrer la messe en Tzutuhil bien que cette langue ne soit pas une langue écrite. Il réalisera l’exploit de traduire le nouveau testament dans la langue de ces indigènes.

Une vie donnée dans la simplicité

Le père Rother se met immédiatement au service de la communauté indigène. Le peuple Tzutuhil, descendants des Mayas, vit dans une pauvreté extrême, logeant dans des cabanes minuscules et se nourrissant de ce qui peut pousser sur leurs petites parcelles de terre. Pendant treize années, le prêtre missionnaire adopte leur mode de vie, cherchant à être toujours plus en communion avec ces hommes. Et il ne fait pas que leur annoncer en parole l’évangile. Surnommé Padre Francisco en référence à son nom de baptême, Stanley Rother visite les malades, prend ses repas avec ses paroissiens, répare le camion cassé, travaille dans les champs… Il construit une coopérative d’agriculteurs, un système d’irrigation, une école, un hôpital et la première station de radio catholique, utilisée pour la catéchèse dans les villages encore plus éloignés.Rother 3

Ce qui ressort des témoignages de ceux qui ont connu le père Rother, c’est l’immense simplicité de la vie qu’il a menée. Ce prêtre n’a pas chercher à changer radicalement le monde, il s’est simplement mis au service, silencieusement.

Le combat pour la défense des droits et de la dignité de tous

Depuis 1960, le Guatemala est soumis à un état de guerre civile ininterrompu. La violence, à travers les disparitions, les meurtres et les menaces, faisait partie de la vie quotidienne. Le père Rother reste ferme et soutient son peuple, alors qu’en 1980-19081 le danger s’intensifie au point de devenir insupportable. Constamment des amis ou des paroissiens sont enlevés ou tués. « Nous sommes en grand danger. Si c’est mon destin de donner ma vie ici, qu’il en soit ainsi » livre-t-il dans une lettre écrite . Il conclut « Le berger ne peut pas s’enfuir au premier signe du danger. Priez pour que nous soyons un signe de l’amour du Christ pour notre peuple, que notre présence parmi eux les fortifie et les pousse à supporter ces souffrances en vue de l’avènement du royaume ».

L’amour jusqu’au bout

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jean 15,13).

En janvier 1981, alors que son nom figure sur une liste de décès, Stanley Rother revient en Oklahoma pour quelques mois. Mais il ne peut se résoudre à passer Pâques sans son peuple et décide de retourner là où une mort quasi certaine l’attend.

Le 28 juillet 1981 au matin, Padre Francisco est assassiné par trois hommes des escadrons de la mort, à l’âge de 46 ans.

Personne ordinaire appelée à faire des choses extraordinaires pour Dieu, Stanley Rother a été officiellement béatifié et déclaré martyr ce samedi 23 septembre 2017 à Oklahoma City. Il est fêté le 28 juillet. Bienheureux Stanley Rother, priez pour nous !

Quel sens donner au martyr ? Doit-on l’accepter ? Retrouvez nos émissions sur le thème du martyr en cliquant sur ce lien.