le direct Musique sacrée

Marie-Noëlle Thabut : « Se rapprocher de Dieu, c’est servir ses frères »

« La Bible a changé ma vision de Dieu ». En ce Lundi de Pentecôte, Marie-Noëlle Thabut était notre Grand Témoin.

C’est à Toulon que Marie-Noëlle Thabut voit le jour, fille d’un militaire et quatrième d’une famille de 9 enfants, elle a suivi une formation de juriste. Elle n’a pas poursuivi pour se consacrer totalement à votre famille. C’est la musique qui l’a menée vers la lecture de la Bible.

Marie-Noëlle Thabut 5 juin 2017

« Flûtiste à mes heures perdues, j’ai dirigé la chorale de ma paroisse », raconte Marie-Noëlle Thabut. Au début des années 70, son curé lui donne la responsabilité de la liturgie. « J’ai réalisé que lorsqu’on lisait les Saintes Ecritures dans l’Eglise, c’était le Christ qui parlait ». La voilà donc sur les bancs de la Catho : 10 années à étudier la théologie. « Il ne faut pas lire la Bible », répète Marie-Noëlle Thabut, « il faut la dire ». Plus de 40 ans maintenant qu’elle cherche à initier et transmettre, et toujours le même émerveillement, la même humilité pour celle qui a multiplié les écrits :  « A la découverte de Dieu inattendu » ou encore son « Livre de Job ». Mais aussi les pèlerinages en Terre Sainte, toujours des « expériences inoubliables ». Pour aller plus loin encore, Marie-Noëlle Thabut apprend l’hébreu et l’enseigne au centre œcuménique de Versailles. En 1985, à la demande de l’évêque de Versailles, Marie-Noëlle Thabut prend en main la liturgie du diocèse, avant de s’occuper de toute la région Île-de-France. C’est à cette époque qu’elle fait ses premiers pas à Radio Notre Dame. Là encore, toujours bénévolement. « Il suffit de donner son temps et Dieu fait le reste », lance Marie-Noëlle Thabut. « Aujourd’hui encore, je reçois nombre de messages d’auditeurs qui me disent que mes chroniques En marche vers dimanche leur font du bien ». « La Parole a aussi changé ma vie », ajoute la bibliste, « elle donne un sens à notre mort ». La tendresse de Dieu tout comme celle de sa famille ont aussi été un très grand réconfort dans les moments difficiles que Marie-Noëlle Thabut a traversés, notamment ses deux cancers. « Ma foi est un cadeau du Bon Dieu », conclut Marie-Noëlle Thabut « et son projet est infini ».