le direct Musique sacrée

La miséricorde, quel programme !

Dans cette Session d’été à Lisieux, Sœur Bibiane fait le lien entre « miséricorde », « bonheur », « blessures » et « consolation ». Une occasion pour plonger dans le cœur de Dieu !

« Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la sainte Trinité. La miséricorde est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre ».

« Nous avons besoin de nous approprier cette miséricorde dans la prière, non seulement pour la recevoir, mais pour en vivre ». « Notre monde a besoin que les chrétiens manifestent ce visage de la miséricorde autour d’eux ». « C’est une des réponses à notre monde de violence et qui perd le sens ».

« Comment vivre cette miséricorde pour qu’elle devienne un chemin de vie pour nous-mêmes, mais aussi pour les autres ? La miséricorde est le chemin qui unit Dieu à l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’Espérance d’être aimé pour toujours, malgré les limites de son péché ».

MisericordessicutPaterAux jeunes et aux autres !

En demandant aux jeunes de « sortir de leur canapé », « le pape François les invite à sortir de la facilité et du tout-le-monde-le-fait »… « Notre monde n’a pas besoin de moralisateurs, mais de pasteurs qui font le chemin avec, comme Jésus avec les disciples d’Emmaüs, qui nous prennent là où nous en sommes, pour nous amener plus loin ».

Accueillir la miséricorde, « c’est se laisser consoler ». « Le passé, il faut le dépasser ». « Il y a des personnes qui courent après la guérison, mais qui n’arrivent pas à guérir, parce qu’elles restent dans leurs blessures ». Pour en sortir, « il faut faire miséricorde à soi-même, à ceux qui nous ont blessés et pour cela, il faut accueillir la miséricorde qui vient du cœur de Dieu ».

« Le bonheur est le soleil de notre vie, qui traverse le verre fragile de la vie humaine, la joie donnée par Dieu lui donne le goût subtil de la force nécessaire pour grandir en humanité et la miséricorde est le parfum qui embaume notre fraternité humaine ». Jean-Yves Ducourneau