le direct Musique sacrée

La gratitude, ou le choix de la joie véritable

Dans Vox Libri, le Père Pascal Ide nous présente son dernier ouvrage, Puissance de la gratitude. Vers la vraie joie (éditions de l’Emmanuel).

Vers_la_vraie_joie_21.inddQu’est-ce que la gratitude ? « C’est le don non plus par défaut ou par excès mais ajusté et même guérissant, mettant en relation avec l’autre ». La gratitude se traduit souvent par un mot : merci. « Pour que ce petit mot porte tout son fruit intérieur cela suppose aussi une attitude, une relation à l’autre », explique le père Pascal Ide. « La gratitude transforme profondément, de l’intérieur. Sans aucune espèce de facticité, ce n’est pas le faux sourire », assure-t-il.

Une attitude qu’on observe rarement à l’heure actuelle. « Je suis assez frappé de voir la morosité », fait remarquer l’auteur. Aujourd’hui, « quelqu’un qui se prétendrait joyeux serait presque naïf ». On croit en effet qu’en étant « un peu triste, cynique, morose, on manifeste davantage d’esprit. Alors que c’est vraiment le contraire », selon le père Pascal Ide.

 « Ce qui rend heureux dans la gratitude, c’est que nous recevons des dons », poursuit-il. Mais attention ! « Quand nous les transformons en dus commence à venir en nous soit une attitude d’indifférence, soit une attitude fermée ».

La gratitude doit demeurer « une attitude intérieure qui nous ouvre à la gratuité. Plus on goûte la gratuité de ce qui nous est offert, plus nous ressentons en nous une véritable joie », analyse l’invité de Marie-Leïla Coussa.

Et les effets sont bénéfiques à différents niveaux : corps, système immunitaire, psychologie, relation avec autrui. Des études montrent même un allongement de la vie et une amélioration de sa qualité.

Autre conséquence positive : « Quand on nous fait un compliment, on a envie de redoubler », note le père Pascal Ide. « C’est un sentiment non seulement bienfaisant, mais mobilisateur ».

Plus généralement, la gratitude « nous situe à notre état de créature. La créature est d’abord là pour recevoir afin de donner. ‘Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement’ », rappelle l’invité en citant l’Evangile de saint Matthieu.

Alors comment entrer dans cette attitude si bienfaisante ? Dès le plus jeune âge, recommande le père Pascal Ide : « Ne jamais laisser passer un don fait à un enfant et pour lequel l’enfant ne remercie pas ». Une bonne façon de prévenir le narcissisme.

« Un des secrets de la gratitude c’est la surprise, l’étonnement, la capacité à ne pas s’habituer », continue l’auteur. L’émerveillement est essentiel, tout comme la capacité à « rentrer dans le détail ».

On reconnaîtra aussi, au cœur de sa vie quotidienne, « la délicatesse infinie du bon Dieu ». Cela demande de développer son intériorité : « La dynamique de la gratitude, c’est un cœur à cœur », rappelle le père Pascal Ide. « Le don qui vient du cœur de Dieu, vient-il dans mon cœur ? ».

En fin de compte, « il dépend de moi d’être ou non heureux. Il dépend de moi de mettre ou non devant mes yeux les dons immenses que les autres, que la nature, et qu’ultimement Dieu me fait. Ce n’est pas qu’une question de tempérament, c’est aussi une question de décision et de conversion », d’après l’invité, qui se réfère ensuite à Saint Paul pour nous encourager :

« Soyez action de grâce, soyez Eucharistie. On devrait nous les chrétiens, et même tout homme, n’être que retour vers Dieu de ce que Dieu nous a donné gratuitement ».

Ecoutez l’émission dans son intégralité :

La sélection de Mathilde Mahieux, responsable du secteur religieux de La Procure :

>> Saint Vincent de Paul, un génie de la charité, par Chantal Crépey, éditions Salvator

>> Au risque de Dieu, par le cardinal Luis Antonio Tagle, éditions Salvator