le direct Musique sacrée

« Arrêtons les fantasmes sur la prostitution ! »

« On trouve à Paris des prostitués nigérianes de 11, 12, 13 ans… ! C’est un sujet qui nous concerne tous »Comment lutter efficacement contre ce fléau ? Quel état des lieux depuis la loi de 2016 ? Comment changer les mentalités ? Nos invités nous interpellent, dans En Quête de Sens.


Avec plus de 37 000 prostitués en France dont 95 % étrangères, la prostitution est toujours autant présente en France. Thalia Breton, Directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité auprès du préfet d’Île-de-France, Thierry des Lauriers, directeur d’Aux Captifs la Libération et Lorraine Questiaux, avocate et délégué départementale pour Paris du Mouvement le Nid, nous interpellent et nous éclairent sur la réalité et les solutions à apporter.

« Un sujet qui nous concerne tous »

Lorraine Questiaux rappelle que chacun a quelque chose à voir avec la prostitution. Ce sujet est d’un enjeu immense car il touche à l’égalité homme-femme, à la question de la dignité humaine ou encore de droit à la santé. La réponse que l’on donne à la prostitution constitue un message aux conséquences lourdes pour tous ces thèmes.

Le développement de la prostitution de mineures

On observe depuis quelques années la multiplication de prostitués mineures, notamment nigérianes, présentes en France. Ces enfants, âgés de moins de 13 ans parfois, sont acheminés du Nigéria en France par de grands réseaux internationaux. « Beaucoup meurent en route ». Il s’agit bien de marchandisation d’êtres humains, et pire encore,  d’enfants.

Quel bilan de la loi de 2016 ?

Une loi d’avril 2016 a permis de pénaliser non plus les prostitués mais les consommateurs. Les victimes des réseaux proxénètes sont donc passées du statut de délinquante à celui de victime, qu’il faut aider et protéger. Cependant la question des moyens engagés en application de cette loi se pose immédiatement comme le souligne Thierry des Lauriers. Thalia Breton, représentant l’Etat, lui répond en évoquant les moyens pris par l’Etat récemment.

Comment lutter contre les réseaux ? Comment prendre en charge ces prostitués en situation de grande détresse ?

La pornographie : même combat

La pornographie est la sœur jumelle de la prostitution. Il s’agit souvent des mêmes acteurs, des mêmes femmes victimes d’un immense système brassant des fortunes. Nos invités reviennent sur l’enjeu éducatif pour apprendre aux enfants le respect de l’autre et de sa dignité. La sexualité doit être envisagée à l’école dans une vision globale de la personne et non d’une façon mécanique, physiologique comme c’est parfois le cas. La pornographie, véritable « viol tarifé »traumatise ceux qui la consomment et offre une vision déformée de la femme, réduite à son corps, réifiée.