le direct Musique sacrée

Des législatives incertaines

A peine le second tour conclu qu’une autre bataille s’engage : celle des législatives. Dans un mois, les Français retournent aux urnes pour donner, ou non, une majorité au nouveau président de la République. Le parti, En Marche, investira des candidats dans chacune des 577 circonscriptions… Mais la tâche s’annonce compliquée.

Compliquée car d’après un sondage Ipsos/Sopra, 61 % des Français ne souhaitent pas qu’Emmanuel Macron ait la majorité à l’Assemblée Nationale. A droite, comme à gauche, les opposants sont donc déjà sur le front des législatives.

Dès l’annonce de sa défaite, Marine Le Pen a déclaré qu’elle mènerait le combat les 11 et 18 juin prochain. Forte de ses 10 millions de voix, elle entend bien devenir la première force d’opposition du pays. Même son de cloche du côté de Jean-Luc Mélenchon. Il a appelé à la résistance ses 7 millions d’Insoumis pour s’imposer aux législatives. Les appels du pied pour s’allier se sont également multipliés, notamment à gauche. Benoit Hamon a appelé à un maximum de candidatures d’union, tout comme le NPA et les Communistes.

Enfin, du côté des Républicains, on s’imagine déjà à la tête d’un gouvernement de cohabitation. Le 3e tour a commencé. C’est François Baroin qui mène dès à présent la campagne des législatives.