le direct Musique sacrée

Débat sur l’identité : « le catholicisme n’est pas notre part de Néandertal »

Foi, élections, culture : un heureux mélange ? L’identité française est une question qui fait débat chez les catholiques. Et va jusqu’à dessiner deux camps plus ou moins partisans de la position de l’Eglise à propos de l’immigration. Une analyse fouillée avec Samuel Pruvot, Henrik Lindell et Carol Saba.

Le « traumatisme » contemporain

Une certitude : l’insertion de l’Islam en France pose problème. Plus profondément, les invités rappellent qu’on assiste à un « effondrement des repères de la société occidentale », comme l’a formulé le pape François et ressenti par tout un chacun. Une réalité amère, dûment constatée par les politiques. Pour y répondre pourtant, pas de solution politique adaptée. Dans la tourmente, certains catholiques vont jusqu’à identifier la figure christique à la question identitaire. Un réflexe de peur, aux yeux des invités.

Quand un excès en cache un autre

Si Henrik Lindell dénonce le déni de la culture chrétienne par la gauche, il n’en souligne pas moins un autre danger : la « tentation » du repli sur soi, par peur. Peur de la dissolution identitaire, qui trouve refuge sous l’aile de l’extrême droite. Cela donne l’« identitarisme », un veau d’or ainsi nommé par Erwan Le Morhedec. Cette posture est avant tout politique, précisent les invités. Et enserre l’Eglise en un risque de « prise en otage » selon Samuel Pruvot. Les invités expliquent qu’au contraire, cette dernière doit être dans une attitude de création plutôt que de régression.

L’Eglise, une « minorité créatrice »

En fait, le problème est plus profond : la France n’est plus chrétienne. Face à cela, un appel : celui de la mission. Une conquête pacifique, répondant au besoin impérieux de connaître ses origines pour se connaître. Plusieurs voies s’ouvrent alors, Samuel Prouvot invitant à vivre sa foi plutôt que de militer en son nom. Ce faisant, le chantier pédagogique ne demande qu’à être investi. C’est notamment par la transmission de notre héritage chrétien de la France, que l’espérance peut être révélée.

Réécouter le Débat de la Semaine :