le direct Musique sacrée

Paris 2024 : « les anneaux olympiques ont une notoriété aussi grande que la croix du Christ »

Armand de Rendinger, consultant international pour l’olympisme et le sport, auteur de « La cuisine olympique – les secrets d’une décision« , était le Grand Témoin.

Il a fait trois fois le tour du monde pour rencontrer les membres du CIO. Armand de Rendinger est un expert dans le domaine, il a aidé la France en 2012 constituer le dossier de ces JO, remporté par Londres : « C’est une frustration épouvantable 2012, on a été battu de 4 voix. Tout s’est dégradé dans les 3 derniers mois, on partait gagnant. On est arrivé la fleur au fusil, et on s’est fait ramasser. » se souvient-il, « l’image de la France est très controversée à l’étranger. On attend beaucoup de nous mais on a une arrogance… ». Pour convaincre les membres du Comité international olympique, « il faut les coopter, c’est à dire les rencontrer individuellement, on a un savoir faire, on a des compétences mais on écoute pas beaucoup celui qui est censé nous acheter et c’est ce qui est éliminatoire, c’est quand vous ne prenez pas en compte ce que veulent les membres du CIO ». 

Combien vont coûter ces jeux ?

C’est la question que tout le monde se pose, le budget est difficilement contrôlable. Paris a estimé un budget de près de 6,8 milliards d’euros,  Le comité d’organisation des JO (COJO) garantie 3 milliards d’euros grâce au CIO, aux sponsors et à la billetterie des Jeux. Reste encore tout de même près de 3,8 milliard à trouver. 1 milliard seront à la charge de l’Etat et près de 150 millions par la ville de Paris, la ville de Saint Denis (ville hôte du village Olympique) contribuera également à hauteur d’environ 135 millions d’euros ainsi que la région Île-de-France pour 145 millions d’euros. En plus des investisseurs publics, les investisseurs privés contribueront au budget à hauteur d’1,5 milliard d’euros. Pour Armand de Rendinger, le budget sécurité a été sous-estimé: « on est à 6,8 milliards d’euros  de budget pour les Jeux Olympiques dont 200 millions pour la sécurité. Mais à mon avis, on va être plus près des 2 milliards d’euros ». Une loi dite d’exception va être également voté prochainement afin de cadrer les appels d’offres, mais aussi les sponsors. Une loi qui concernera également tout ceux qui travailleront dans la construction des bâtiments dédiés aux Jeux Olympiques, telle que l’accélération des travaux, loi qui sera votée par le Parlement.

« Dans la charte olympique, il n’y a pas de distinction à faire

sur les plans religieux et que ce soit hommes ou femmes ».

« Les anneaux olympiques ont une notoriété aussi grande que la Croix du Christ, tout le monde connait la Croix du Christ comme tout le monde connait les anneaux olympiques, ça peut paraître un peu maladroit mais c’est une réalité. » souligne Armand de Rendinger, « les membres de CIO ont presque le rôle de chef d’état. Ils ont entre les mains le Graal olympique et c’est d’ailleurs presque leur seul pouvoir. Les anneaux olympiques appartiennent aux membres du CIO« . Sur les 136 membres du Comité Olympique, deux sont français, Tony Estanguet et Jean-Claude Killy, « un troisième membre devrait être nommé d’ici deux ou trois jours. On a une diversité incroyable dans cette structure, mais  c’est un milieu macho, il n’y a pas encore la parité, seulement 26 membres sont des femmes ».