le direct Musique sacrée

Pourquoi les Etats-Unis défendent-ils toujours la peine de mort ?

Quelques jours après l’attentat de Manhattan, Donald Trump a réclamé la peine de mort pour le suspect. Comment comprendre cette décision, surtout dans un pays où le christianisme est la religion dominante ? Pour en parler, Maxime Dalle reçoit le journaliste Philippe Clanché et Bernadette Forhan, militante de l’Acat.

pape François et Donald TrumpLa déclaration de Donald Trump en faveur de la condamnation à mort du terroriste ouzbek n’étonne pas le journaliste Philippe Clanché : on y reconnaît bien le style virulent du président américain, ainsi qu’une stratégie politique destinée à s’attirer davantage de soutien de la part des républicains.  Bernadette Forhan invite à bien distinguer la loi fédérale de la loi propre à chaque Etat : ainsi, Donald Trump « veut inciter le Procureur général [équivalent du ministre de la Justice] à réclamer un procès sous la loi fédérale pour fait terroriste », même si l’Etat de New-York n’autorise pas la peine de mort.

« Au niveau institutionnel, la peine de mort reste en vigueur », poursuit Bernadette Forhan, « mais elle n’a jamais été aussi basse dans les sondages ». En effet, « 53% des américains souhaitent maintenir la peine de mort, un taux qui n’a jamais été aussi bas ».

Mais l’expansion du terrorisme pourrait-elle favoriser un revirement de l’opinion publique ?

« L’ambiance actuelle mondiale pousse à une certaine haine, ce qui peut faire revenir de vieux démons », reconnaît Philippe Clanché. En Europe, le contexte « est un peu différent », car le Conseil de l’Europe a établi « des barrières juridiques qui interdisent la peine de mort ».

« L’opinion est toujours mille fois plus violente que la justice », analyse également le journaliste. « La force d’une loi, d’un Etat, c’est d’essayer de lutter contre cette tendance naturelle à la vengeance », explique-t-il. En s’exprimant favorable à la peine de mort, l’opinion publique « demande à l’Etat de faire ce travail d’expression de la violence ». Ce à quoi « les Etats doivent résister, au nom de l’éthique », selon Philippe Clanché.

Si l’on s’intéresse au lien entre religion et peine de mort aux Etats-Unis, on observe que « dans les communautés chrétiennes, il y a de très fortes divergences », d’après Bernadette Forhan. « Le problème vient surtout des communautés fondamentalistes et des intégristes », indique-t-elle, alors que la conférence épiscopale américaine « a pris depuis très longtemps des positions anti-peine de mort ».

Un rejet de la peine de mort également formulé par le Pape François, dans sa déclaration du 11 octobre dernier. S’agit-il d’une révolution théologique ? Que penser aussi des écrits de Saint Thomas d’Aquin à propos de la peine de mort, soutenue par le dominicain ? Comment punir si ce n’est pas par la peine capitale ?

Pour le savoir, écoutez l’intégralité de l’émission :