le direct Musique sacrée

Le nouveau musée d’arts de Nantes

À deux heures de Paris, à cinq minutes à pied de la gare, le nouveau musée d’arts de Nantes vaut vraiment le déplacement.

Après six ans de travaux qui ont coûté fort cher, c’est un écrin splendide qui accueille les collections d’un des musées de province les plus riches de France. Raccrochage complet des collections, éclairage par la lumière naturelle, nouveau bâtiment entièrement dédié à la création contemporaine, etc. Il faut dire que le musée de Nantes est fort bien doté depuis le départ. En effet, il peut acheter en 1810 l’incroyable collection de François Cacault, un diplomate nantais qui, à la fin du XVIIIème, avait réuni une exceptionnelle collection de primitifs italiens jusqu’à la peinture XVIIème.

Dans cette collection étaient « cachés » trois chefs-d’œuvre qui sont le clou du musée de Nantes : 3 tableaux de Georges de La Tour, à l’origine de la redécouverte du maître au début du XXème siècle. À noter aussi dans le musée « Les cribleuses de blé » de Courbet, le célèbre portrait d’Ingres « Madame de Senonnes », un très bel ensemble d’impressionnistes et de post-impressionnistes, et une remarquable collection d’art moderne (Poliakoff, Kandinsky, Magnelli, Barré, etc.). Un point négatif seulement : le musée de Nantes a succombé à la tentation actuelle de juxtaposer œuvres contemporaines et œuvres classiques dans plusieurs salles, ce qui n’apporte vraiment rien, ni à la connaissance, ni au regard…