le direct Musique sacrée

Karel Appel au Musée d’art moderne de la Ville de Paris

Karel Appel (1921-2006) est un artiste important du XXème siècle mais la rétrospective que lui consacre actuellement le Musée d’Art moderne de la ville de Paris n’est pas à la hauteur.

couv_catalogue Seules les années Cobra et post-Cobra de l’artiste (de 1948 à la fin des années 50) méritent le détour avec l’exposition de 15 magnifiques toiles très caractéristiques. C’est  le 8 novembre 1948 qu’avec Chistian Dotremont, Asger Jorn, Constant, Corneille et Joseph Noiret qu’Appel fondent dans un café en face de Notre-Dame de Paris le groupe CoBrA (acronyme de Copenhage, Bruxelles et Amsterdam, d’où viennent ces artistes), un des groupes artistiques les plus importants de l’après-guerre. En réaction à l’abstraction dominante, ces artistes prônent un art spontané et expérimental, incluant un ensemble de pratiques inspirées du primitivisme. Ils s’intéressent particulièrement aux dessins d’enfants et à l’art des fous avec une ambition internationale, fidèles aux principes des avant-gardes. Leurs œuvres sont très colorées, figurent souvent des animaux ou des personnages anthropomorphes, avec beaucoup de matière. Le groupe se disloquera assez rapidement car il était plus politique qu’artistique, mais son influence sera durable et ses membres feront séparément de brillantes carrières. C’est notamment le cas d’Appel qui partagera sa vie entre les États-Unis et la France. Il fut très soutenu par les critiques d’art Michel Ragon et Michel Tapié qui rapprocha son travail de l’expressionnisme américain de Pollock et du groupe japonais Gutai, dont les membres réalisèrent d’incroyables performances en jetant littéralement leurs corps sur leurs œuvres !

http://dai.ly/x5i2fgt