le direct Musique sacrée

Des évêques en Terre sainte auprès des chrétiens et des réfugiés de guerre

Gaza, Bethléem, la Jordanie… Une délégation d’évêques internationaux poursuit sa visite en Terre sainte auprès des chrétiens et des réfugiés de la guerre en Irak. Témoignage de Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes. Il représente la France.

palestine_le_mur_de_l_appartheid

« Voir et soutenir les chrétiens qui sont sur place, pousser chacun au pèlerinage » : voilà les objectifs de ce voyage qui se eut aussi une opération de plaidoyer, explique Mgr Dubost. « Il y a trois jours, nous étions à Gaza, que l’on oublie un peu. Il y a tout de même 1,8 million de personnes en prison là-bas, une prison à ciel ouvert », explique l’évêque d’Evry. Quant aux chrétiens de Bethléem : « Ils sont chassés de chez eux par le Mur », souligne-t-il. Enfin, la Jordanie, pays de 9 millions d’habitants, accueillent plus de 2 millions de réfugiés. C’est dire combien ce voyage en Terre Sainte a également une portée politique.Mgr Michel Dubost ne le cache d’ailleurs pas : « Les problèmes de chez nous se reflètent ici et les problèmes d’ici se sont reflétés chez nous », dit-il, « sous prétexte que c’est loin de chez nous, on ne peut pas dire que cela n’a pas d’importance, cela a une importance capitale ». Et l’évêque d’Evry de souligner combien chrétiens et musulmans travaillent ensemble à la paix.

Non à l’annexion des terres

Mgr Dubost évoque également Cremisan, la vallon agricole proche de Bethléem d’où nombre de chrétiens ont été chassés. « La police israélienne a refusé que nous nous rendions sur le lieu des tensions… Ils veulent travailler à l’abri des regards ». Et l’évêque d’Evry de qualifier l’annexion des terres chrétiens de « vol ». « Petit à petit, on grignote le terrain palestinien, personne ne s’élève, pourtant Israël est un pays démocratique et doit respecter le loi comme d’autres pays », insiste-t-il, « comme nous ne réagissons pas, beaucoup de musulmans croient que nous approuvons et du coup se sentent rejetés, frustrés, ce n’est pas une bonne chose ». Et Mgr Dubost de conclure : « Le peuple d’Israël est un peuple élu, son lien à sa terre n’est pas banal » mais « le respect de la justice et du droit de l’étranger » a également été transmis aux descendants d’Abraham.

Réécouter Réécouter Un jour, un Evêque présenté par Marie-Ange de Montesquieu