le direct Musique sacrée

Maternité Sainte Félicité : « on ne veut pas être une usine à bébés »

La maternité Sainte Félicité a décidé de s’agrandir. Les « petites soeurs » des maternités catholique font construire un bâtiment dont l’inauguration aura lieu fin janvier 2017.

Entrée de la future maternité. Crédit Photo : Amaury Coutansais-Pervinquière
Entrée de la future maternité. Crédit Photo : Amaury Coutansais-Pervinquière

Des traces de pieds, couleur ocre, sont parsemées sur le tapis rouge. Entrer dans une maternité est toujours un moment angoissant pour un homme, heureusement celle-ci est en construction. La maternité catholique Sainte Félicité a décidé de déménager de la rue saint Lambert pour l’impasse de Casablanca. A quelque 400 mètres plus loin, ils doublent leur surface et réunissent tous leurs services. « On ne veut pas être une usine à bébés », confie une sœur. Les petites sœurs des maternités catholiques misent tout sur la relation mère enfant. « Ici, les mamans peuvent rester jusqu’à cinq jours en maternité », explique sœur Marie Thomas Fabre, supérieure de la congrégation.  Ce projet a commencé à mûrir en 2009 et a demandé la mobilisation de nombreux acteurs dont la mairie centrale de Paris, « nous avons reçu un bon accueil de la part d’Anne Hidalgo », raconte François de Las Cases,  ‎directeur général délégué chez Sefri-cime, société en charge de la construction de l’édifice.

 

 

 

 

Façade de la future maternité catholique dans le XVème. Crédit Photo : Amaury Coutansais-Pervinquière
Façade de la future maternité catholique dans le XVème. Crédit Photo : Amaury Coutansais-Pervinquière

 Les constructeurs ont également veillés à respecter les enjeux écologiques et ont même pu créer une petite surface agricole sur le toit du bâtiment.

 

« Le rapprochement de la maternité et de la communauté des petites sœurs rends le lieu assez unique, assez spirituel finalement, c’est ça qui me plaît dans cette maternité », rapporte une maman venue accoucher rue Saint Lambert. « Elles offrent aux mamans un côté très doux et surtout bienveillant ». Certaines n’hésitent pas à avancer que les sœurs connaissent le nom de chaque bébé qui naît, aujourd’hui environ 3 000. Une femme témoigne de leur « gentillesse ».

 

Eric Quemeneur, directeur de la maternité Sainte Félicité depuis 2009, explique que dans sa maternité une femme reçoit tous les soins.

Soeur Marie Thomas Fabre, supérieure de la congrégation des petites soeurs des maternités catholique, explique la place des soeurs et leur apport spirituel dans le quotidien.