le direct

Cathos 2.0

Application Quête, Uber de la confession, Hosana… Lorsque foi et innovation se rassemblent dans une start up.

Et si une application vous permettait gratuitement de donner à la quête du dimanche ? Et si cette dernière ne souffrait plus de l’oubli de monnaie, ou de sa préservation au profit de la sacro-sainte « baguette moulée pas trop cuite » de l’après-messe ?

Et si vous occupiez vos temps d’attentes à vous confesser, à méditer ou à prier ? Il y aura bientôt des applications pour ça.

C’est maintenant chose quasiment faite puisque l’année de la Miséricorde voit arriver sur le marché des applications  de quoi révolutionner l’Église catholique.

L’application Quête

L' »appli La Quête » permettra aux fidèles de donner à la paroisse de leur choix. Grande innovation qui ravira les plus frileux. Ce nouveau mode de don sera défiscalisé. Une innovation que l’on doit à une équipe de jeunes cathos très connectée.

Un exemple concret: vous donnez dix euros à votre paroisse via l’application, celle-ci touchera 9,37 euros (63 centimes seront prélevés pour l’entretien de l’application) et cela ne vous coutera réellement que 3,82 euros. Un calcul simple dans lequel tout le monde s’y retrouve.

On entend tout de suite les premières critiques: cela ne va-il pas encourager les jeunes à sortir leur portable pendant la messe? Ce genre d’innovation ne risque-il pas de couper le lien entre le fidèle et sa paroisse ? Pour Stanislas Billot de Lochner, cocréateur de l’application, cela ne sera pas le cas. « Lorsque le moment de la quête arrive, le fidèle pourra donner via l’application, un message de reçu arrivera sur son portable et il pourra le montrer à celui qui récolte la quête ». De plus cela lui permettra de donner en même temps que les autres. Néanmoins nous comprenons parfaitement le fait que certains ne veuillent pas sortir leur portable pendant l’office ».

Pour ces jeunes entrepreneurs, il ne s’agit pas de changer le mode de prélèvement mais d’offrir une autre possibilité de paiement.

Leur première cible est évidemment les jeunes (18-50 ans) mais pas seulement. De plus cela permettrait aux curés ou à l’équipe pastorale de passer moins de temps à enrouler les pièces et à les déposer à la banque. En bref un gain de temps pour les paroisses et la possibilité pour les fidèles de donner plus. « La quête représentant 30% du budget de l’église, ce n’est pas négligeable »

Développée par la start-up Angel Tech, fondée et dirigée par François Pinsac (un des initiateurs du projet) l’appli Quête sera dès février en phase de test dans plusieurs diocèses volontaires. Un plébiscite? Presque. « Près de 90% des diocèses contactés ont été emballés par le projet » nous apprend Stanislas.

L’application Geoconfess

 Vous êtes dans un aéroport, dans une gare ou même dans un village reculé. Vous avez deux heures devant vous et votre dernière confession commence à dater un petit peu. Vous enclenchez l’application GeoConfess et vous vous apercevez qu’à cinquante mètre de votre position, un prêtre est « online » c’est à dire disponible pour une confession.

Également développé par François Pinsac de Angeltech cette idée est venue d’un père de famille  cherchant  un prêtre pour se confesser. De là l’idée a fait son chemin et aujourd’hui est en passe de devenir une réalité.

Ces innovations seront présentées lors de la soirée Église et innovation numérique (site web ici). En partenariat et en direct avec KTO, cette soirée aura pour but de faire découvrir au public le fruit de cette année de travail. Partenariat aussi avec la Conférence des Évêques de France qui se montre enthousiaste.

Ci-dessous, interview de François Pinsac, fondateur d’Angeltech