le direct Musique sacrée

Vincent Lambert : la cour d’appel valide l’arrêt des soins

La cour d’appel de Nancy a décidé que les médecins devaient reprendre la procédure de consultation menant à l’arrêt des soins de Vincent Lambert.

La cour « ordonne au CHU de Reims de donner au praticien » en charge de Vincent Lambert « les moyens de poursuivre le processus de consultation » collégiale des experts, qui doit décider d’un éventuel arrêt de soins. Cette décision « implique seulement que la procédure collégiale soit reprise au sein du CHU de Reims », mais « ne préjuge en rien de l’issue de cette procédure ».

En d’autres termes, la Cour demande au CHU de Reims de reprendre le processus décisionnel de laisser mourir Vincent Lambert ou non.

Pour rappel, le sort de l’infirmier de 39 ans, victime d’un accident de la route en 2008, déchire depuis plusieurs années sa famille. Ses parents se battent pour qu’il reste en vie tandis que sa femme et ses neveux militent pour l’arrêt des soins.

Le processus décisionnaire du CHU avait été suspendu par le Docteur Daniela Simon du CHU de Reims car elle considérait que le climat de sérénité nécessaire à ce type de décision n’était pas présent. La cour administrative d’appel de Nancy a jugé cette décision illégale, le rapporteur de la cour avait estimé, en mai dernier, qu’il n’y aura de toute façon jamais de sérénité autour du cas Vincent Lambert.

Le sort de l’ancien infirmier a eu un retentissement national, en plein débat sur l’évolution de la Loi Léonetti et sur une possible légalisation de l’euthanasie.

 En 2015, Radio Notre-Dame avait donné la parole à la mère de Vincent Lambert  ainsi qu’au Docteur Kariger, ancien médecin de Vincent Lambert, partisan de l’arrêt des traitements.