le direct Musique sacrée

Le pape en Suède : quid de la Réforme protestante

Le pape François se rendra à Lund en Suède le 31 octobre 2016 pour l’ouverture de la 500ème année de la Réforme protestante. Une visite hautement symbolique dans le dialogue œcuménique entre protestants et catholiques. Le pasteur Joly nous explique les coulisses. 

Martin Luther n’est pas une figure inconnue dans l’Histoire. Ordonné prêtre en 1507 dans l’ordre mendiant des Augustins, il enseigne également la philosophie au couvent d’Erfurt.  Docteur en théologie en 1512, il obtient un poste permanent à l’université de Wittenberg pour l’enseignement biblique. Martin Luther veut réformer. En 1515, la vente d’indulgence par le pape Léon X ne passe pas. Martin Luther considère qu’acheter son salut avec de l’argent n’est pas respectueux des Évangiles. Il va donc publier  ses 95 thèses qui feront scandale à Rome. Le pape ne l’entend pas de cette façon et ne supporte pas que son autorité soit remise en question. Le pasteur Joly, de l’Église luthérienne de France et animateur sur les ondes de Fréquence Protestante, raconte comment l’excommunication de Luther va lancer la Réforme :

La pensée Luthérienne va donc enflammer l’Europe. Certains donnent une dimension révolutionnaire et veulent s’affranchir de l’autorité papale. En 1521,  lors de la diète de Worms, sorte de procès, Luther est officiellement mis au ban de l’Église après son célèbre discours créant un schisme au sein de l’Église: « A moins d’être convaincu par le témoignage de l’Ecriture et par des raisons évidentes – car je ne crois ni à l’infaillibilité du pape ni à celle des conciles, puisqu’il est établi qu’ils se sont souvent trompés et contredits- je suis lié par les textes bibliques que j’ai cités. Tant que ma conscience est captive de la Parole de Dieu je ne puis ni ne veux rien rétracter, car il n’est ni sûr ni salutaire d’agir contre ma conscience. Que Dieu me soit en aide ! »

La Réforme ne s’arrête pas à l’Allemagne et arrive jusqu’en Suède. Les échanges commerciaux entre pays scandinaves et l’Allemagne sont importants. Dès 1520, les Suédois, sous régence danoise, vont se soulever. Gustav Vasa va s’opposer à l’exécution de deux évêques à Stockholm et il va être couronné roi de Suède en 1523. Aidé d’Olaus et Laurentius Petri, qui s’inspirent de Luther, ils vont vouloir créer l’Église nationale suédoise. Une Église qui verra le jour au milieu du 16 ème siècle lors de la Diète de Västeras. Mais le roi n’en est pas le chef contrairement à l’Allemagne, c’est la charge de l’Archevêque résidant à Uppsala. À partir de ce moment et jusqu’à 19 ème siècle, un suédois ne pouvait quitter l’Église suédoise, devenue religion d’État.

La visite du pape, un symbole

Attendue le 31 octobre prochain, la visite du pape, à Lund au sud de la Suède, est à la fois une surprise et en même temps un nouveau pas pour la réconciliation entre protestants et chrétiens. Lund est surtout l’évêché le plus traditionnel chez les protestants. Le pasteur Alain Joly nous explique pourquoi:

Une visite avant tout œcuménique donc, le pape François sera accompagné, pour les célébrations, par le révérend chilien Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne, il sera accueilli par  l’évêque du diocèse, le révérend Johan Tyrberg. Le pasteur Joly espère tout de même que le Saint -Père se rendra en Allemagne pour la clôture de 500 ème anniversaire.