le direct Musique sacrée

"Qui sait ?", le nouvel album de Sœur Agathe

Sœur Agathe est bénédictine apostolique, elle sort son deuxième album « Qui sait ? ». Invitée de Maxime Dalle dans Ecclesia Magazine ce mercredi 20 avril, elle évoque son parcours de consacrée mais aussi et surtout sa passion pour la musique. 

« Je te cherche mon Dieu », son premier album est sorti en Avril 2014. Deux ans après sœur Agathe remet ça avec de la variété française. Michel Berger, France Gall, des textes sans connotations et qui peuvent toucher tout le monde. La jeune religieuse chante depuis des années, bien avant de devenir consacrée « avant d’être sœur, en famille on chantait, à la messe j’animais les chants… Depuis que je suis ado, j’aime la musique, j’aimais fredonner mes chanteurs préférés, donc c’était déjà là. Je me suis mise à la guitare vers 15-16 ans pour accompagner un groupe de prière, mais je ne peux pas parler de vocation à la musique à ce moment-là ».

Cette vocation naîtra un peu plus tard, en communauté. « C’est vrai qu’en communauté, on est amené à beaucoup chanter à travers la liturgie : laudes, vêpres, début de journée, fin de journée, à la messe, quand il y a des veillées de prière, on chante beaucoup aussi et puis moi j’ai aussi cherché à me perfectionner, à répéter, à faire des choses sympa avec d’autres voix, d’autres personnes et c’est comme ça que plus j’en faisais, plus on m’a encouragée à le faire ». Sœur Agathe voit aujourd’hui la musique comme un moment de prière « quand on s’adresse à Dieu, on peut le faire dans l’intimité de son cœur mais aussi en chantant (…) la musique peut être un moyen d’aller à Dieu ».

Quant à sa vocation de religieuse, sœur Agathe ne se voyait pas donner sa vie à Dieu avant l’âge de 18 ans,  » jusqu’à l’âge de 15- 16 ans, je voulais me marier et avoir des enfants et être institutrice et c’est après ou j’ai eu l’occasion de découvrir des jeunes sœurs dans différentes communautés qui étaient jeunes, consacrées et heureuses, elles n’étaient pas là parce qu’elles avaient raté leur vie… et j’ai commencé à m’interroger en me disant qu’il y avait d’autres vocations que la vocation au mariage, et parallèlement j’ai fait des expériences concrètes, toute simples, de l’amour de Dieu pour moi, ça m’a ouvert le cœur à sa présence, à sa volonté. Je me suis entièrement abandonnée en demandant : « Seigneur que veux-tu ? »

Une émission à écouter à 17h30 sur nos ondes 100.7 et sur notre site internet.