le direct Musique sacrée

"J'ai eu la nausée": Spotlight vu par le père Amar

Spotlight est dans les salles depuis le 27 janvier dernier. Décryptage, avec le père Pierre Amar, sur ce scandale qui a fait trembler l’Église et qui a permis à des centaines de victimes de sortir du silence.

Le 6 janvier 2002, le Boston Globe dévoilait, dans ses colonnes, une série de lettres et de documents (extraits des archives du diocèse), prouvant l’implication de 87 prêtres dont le père John Geoghan dans un scandale pédophile couvert par l’Église américaine. Des lettres qui attestent également que le Cardinal Law, alors archevêque de Boston, a sciemment couvert des prêtres en les déplaçant de paroisse en paroisse.

Le film Spotlight, réalisé par Tom McCarthy, retrace cette enquête journalistique, un film dur mais réel qui met en exergue le travail de quatre limiers du Boston Globe. Le père Amar, prêtre du diocèse de Versailles et rédacteur du Padreblog, a été le voir, « je vais au cinéma en « clergyman », ce soir-là, j’ai mis une écharpe, je n’étais pas à l’aise. Pendant le film j’ai eu la nausée parce que c’est ma famille, l’Église. J’ai pleuré à la fin mais tout ça c’est rien par rapport à ce que les victimes doivent vivre mais ces faits sont abominables, c’est une honte pour l’Église ».

Existe-il une prévention dans les séminaires ?

Lorsque l’affaire sort en 2002, le père Amar est séminariste, il se souvient que la question de la prudence à avoir vis à vis des mineurs a été abordée :

La question du célibat est également abordée à travers Spotlight et là, le père Amar refuse tout amalgame entre célibat et pédophilie :

Tolérance zéro

Plus question pour l’Église de se taire. Le cardinal Barbarin a envoyé un prêtre accusé de pédophilie devant la justice récemment. En France, la Conférence des Évêque de France (CEF) a diffusé des brochures afin de lutter contre la pédophilie. Une brochure qui rassemble les démarches à suivre notamment en cas d’abus et comment aider les victimes avec l’aide de spécialistes. Dès les années 2000, les Évêques sont « sensibilisés à tous ces drames de la pédophilie » avec un document rédigé par une équipe d’expert en psychiatrie, des juristes et des experts en droit canonique dont Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise. « Tous les évêques ont signé une déclaration commune sur la pédophilie et sur les mesures qu’il fallait prendre » souligne-t-il. Suite à cela, la brochure « lutter contre la pédophilie, des repères pour les éducateurs » a été lancée. Dans tous les séminaires de France, des modules ont été mis en place pour alerter sur la pédophilie.

Quant à l’Abbé Amar, s’il conseille à tous les prêtres et les séminaristes, d’aller voir ce film, il le déconseille aux catholiques et il dit pourquoi :

Le film a remporté, hier soir, l’oscar du meilleur film, une récompense à la mesure des talents des acteurs et de l’écriture du scénario, dans tous les cas,  un film qui prend aux tripes.