le direct Musique sacrée

Un Te Deum pour inaugurer la nouvelle cathédrale de Créteil

Ce 20 septembre 2015, la toute nouvelle cathédrale de Créteil sera inaugurée par un Te Deum spécialement créé à cette occasion. Rencontre avec son compositeur Richard Dubugnon.

Plus visible, plus vaste, plus accueillante : Notre Dame de Créteil a fait peau neuve et sera inaugurée ce 20 septembre par Mgr Michel Santier. Il fallait bien un concert unique pour mettre en valeur cette architecture originale. La création d’un Te Deum a donc été confiée au compositeur Richard Dubugnon, lui-même ouvert sur le dialogue œcuménique puisque né à Lausanne en 1968 d’un père protestant et d’une mère maronite. « C’est l’opération du Saint Esprit », dit-il, qui l’a mené à ce projet, « la théâtralité de ma musique a plu ». Et c’est Michel Lambert, le directeur musical du diocèse de Créteil qui l’a contacté. Le projet a aussitôt emballé Richard Dubugnon.

Un défi à relever donc pour le compositeur même s’il n’en est pas à sa première oeuvre de musique sacrée. Richard Dubugnon reconnaît qu’il a été très inspiré par l’architecture de la nouvelle cathédrale de Créteil. Un lieu qu’il entend magnifier avec sa musique. 

 

Un travail de compositeur qui pour beaucoup paraît énigmatique. Richard Dubugnon, lui, le compare à celui d’un chef cuisinier qui, avant de composer, a besoin de bons ingrédients (extrait  du Concerto Sacra op. 67 pour hautbois et orchestre -extrait, fin : Vesperæ et Completorum – Olivier Doise au hautbois, Orchestre Philharmonique de Radio France, Manuel Lopez Gomez à la direction, Festival Présence 2015).

La dominance de bois de la nouvelle cathédrale assure une bonne acoustique. « Il n’y a pas de réverbération comme dans les cathédrales médiévales, mais un écho d’une demi-seconde », explique Richard Dubugnon, « c’est parfait pour la musique vocale ». Enfin, le texte est « un élément porteur et structurant car il donne le caractère des mouvements et le rythme ». Le compositeur dit avoir été aidé par des « textes forts », puisqu’il s’agit des poèmes mystiques de Patrice de La Tour du Pin.

Plus de deux années de travail, d’attente et d’appréhension pour Richard Dubugnon qui se sent cependant en terrain familier puisque sont Te Deum sera dirigé par Debora Waldman, chef d’orchestre avec laquelle il a déjà travaillé. Et pour le compositeur, Notre Dame de Créteil annonce peut-être des cathédrales d’une nouvelle ère (PSALM 10, op.62 pour solo soprano et chœur a capella. Avec Joellyn Caulfield, soprano solo, Chœur Cor cantiamo, direction Eric Johnson, Chicago 2014).

Réécouter Réécouter l’éditorial de Gérard Leclerc

Réécouter Réécouter Ecclesia Magazine  spécial consacré à Notre Dame de Créteil

Réécouter Réécouter la messe d’inauguration