le direct Musique sacrée

Turin : le pape François demande pardon à l’Eglise vaudoise

papefrancois

C’est une page d’histoire que le pape François a tourné, lundi, en présentant ses excuses au nom de l’Eglise, à l’Eglise vaudoise, pour les persécutions de Rome contre cette frange protestante italienne, au 12ème siècle.

Le pape François a demandé pardon à Turin, lundi 22 juin, au nom de l’Eglise catholique pour les persécutions dont elle s’est rendue coupable à l’encontre de l’Eglise vaudoise, une branche actuelle du protestantisme née en Italie au cours du 12ème siècle. Née quatre siècles avant la réforme de Luther, ce mouvement prêchait l’évangile dans les campagnes, et avait été déclaré hérétique au 13ème siècle.

L’Eglise vaudoise avait par la suite été pourchassée et victime de massacres de grande ampleur par l’Eglise catholique. Des exactions ordonnées par les papes de la fin du Moyen-Âge. « De la part de l’Eglise catholique, je vous demande pardon pour les attitudes et les comportements non chrétiens et même non humaines que, au cours de l’Histoire, nous avons eux contre vous. Au nom du Seigneur Jésus Christ, pardonnez-nous » a plaidé le pape François.

Le pasteur Eugenio Bernardini, « modérateur » de la Table Vaudoise, a salué le discours du pape François, et le fait qu’il ait accepté de faire tomber « un mur érigé il y a huit siècles ». Le souverain pontife a franchi selon lui un « seuil historique ». La Table Vaudoise, héritière de l’Eglise vaudoise, compte aujourd’hui 45 000 fidèles dans le monde, dont 30 000 en Europe, principalement en Italie du Nord.