le direct Musique sacrée

Mgr Renauld de Dinechin, nouvel évêque de Soissons

Ce 30 octobre 2015, le pape François a nommé Mgr Renauld de Dinechin évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin. Jusqu’à présent évêque auxiliaire de Paris, il succède à Mgr Hervé Giraud. Son portrait.

Le siège épiscopal était vacant depuis la nomination de Mgr Hervé Giraud à la tête du diocèse de Sens et Auxerre en mars dernier. Son successeur a donc été nommé par le Saint-Père et s’y installera le dimanche 20 décembre prochain, lors d’une messe qui débutera à 15 heures en la cathédrale de Soissons. Il s’agit de l’un des évêques auxiliaires de Paris, Mgr Renauld de Dinechin.

Mgr_de_Dinechin_credit_Remi_Pothier_bis

Né en 1958 à Lille, Mgr Renauld de Dinechin est l’aîné d’une famille de 5 enfants. Fils d’officier, il n’a pas choisi pour autant d’embrasser la carrière militaire. A 23 ans, il décrocher un BTS de comptabilité, avant de traverser une période de doutes quant à sa foi : « A ce moment-là, je ne pensais pas être prêtre mais la providence a voulu que je lise le roman racontant la conversion de Huysmans », raconte-t-il, « en deux nuits, j’ai su que le Christ pouvait combler ma vie ». En 1983, Renauld de Dinechin entre donc à l’Institut d’Etudes théologiques de Bruxelles. « J’y ai découvert la Parole de Dieu », dit-il.

« L’eucharistie, dialogue d’Alliance »

Il est ordonné prêtre à l’âge de 30 ans, le 25 juin 1988, pour l’archidiocèse de Paris. « Au pied de l’autel, face à l’assemblée, j’ai réalisé combien l’eucharistie était un dialogue d’Alliance ». Vicaire à la paroisse de l’Immaculée Conception entre 1988 et 1995, Mgr Renauld de Dinechin a occupé plusieurs fonctions auprès des jeunes : aumônier de collège-lycée, aumônier à l’Université de Jussieu puis à la Sorbonne. « A tous les âges, il y a des jeunes qui vivent un appel à la sainteté », estime-t-il, « il est important de les accueillir et de les accompagner ». Entre 2003 et 2008, Mgr Renauld de Dinechin est membre puis responsable de l’équipe de la Fraternité missionnaire des prêtres pour la ville de Cergy, paroisse à laquelle il est très attaché : « Une magnifique vie d’Eglise, bien souvent dans la précarité, mais riche de ses multiples visages ».

« Une mission d’encouragement »

Il de dit également très attaché à l’apostolat de l’Oraison. En 2002, Il prononce ses vœux perpétuels à l’Institut séculier Notre-Dame-de-Vie, suite à la découverte de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. « L’Oraison est un ressourcement pour mieux témoigner de sa foi », dit-il, « car la vocation de l’Eglise, c’est d’être missionnaire ». En 2008, il est nommé évêque auxiliaire de Paris. depuis 2014, il est responsable de la pastorale des migrants au sein de la Commission pour la Mission universelle de l’Eglise. Des ministères qui ont également été marqués par le cardinal Jean-Marie Lustiger : « Par son acte de foi, il a exercé une paternité très forte sur moi », souligne Mgr Renauld de Dinechin qui parle sereinement de son rôle d’évêque : « Successeurs des apôtres, nous avons une mission d’encouragement ».

Source : extraits du portrait réalisé lors de la venue de Mgr de Dinechin en tant que « Grand Témoin » sur Radio Notre Dame en 2008.