le direct Musique sacrée

Le prochain synode sur la famille a sa feuille de route

L’Instrumentum laboris du synode sur la famille qui se tiendra du 4 au 25 octobre prochain a été présenté au Vatican. Cet outil permettra aux évêques de travailler sur « la vocation de la famille dans l’Eglise et le monde contemporain ».

Le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, le cardinal Peter Erdö, rapporteur général et Mgr Bruno Forte, secrétaire spécial du Synode ont présenté ce mardi 22 juin 2015, dans la salle de presse du Vatican, le document de travail du prochain Synode sur la famille. On y retrouve les conclusions de l’assemblée synodale qui s’est tenue en octobre 2014, avec trois parties principales : l’écoute des défis de la famille, le discernement de la vocation familiale et la mission de la famille aujourd’hui.

Premier point mis en exergue : le changement anthropologie qui tend à effacer les différences biologiques entre l’homme et la femme. Une perte de repères largement entretenue et développée par une culture individualiste et un consumérisme à tous crins. L’Instrumentum laboris rappelle ainsi que la famille est un pilier irremplaçable de la vie sociale, un pilier aujourd’hui mis à mal par la crise économique, les guerres ou les migrations forcées.  La famille est également celle qui doit s’occuper de ses membres les plus fragiles, que ce soit les personnes âgées, les personnes touchées par le deuil ou le handicap, les victimes de violences, d’instrumentalisation physique ou mentale.

Le sacrement du mariage est au coeur de la seconde partie de ce document de travail. S’il reste un sacrement indissoluble, il s’agit de mieux accompagner les souffrances conjugales ou les époux séparés, souligne le texte. Sur la question très attendue des divorcés-remariés, il s’agit d’assurer une meilleure formation des prêtres à la « consolation et au soin » des familles blessées. Quant à la communion pour les divorcés, un consensus pourrait se faire autour d’un « chemin pénitentiel » sous l’autorité d’un évêque. Ce dernier serait fondé sur une nullité du mariage et la décision de vivre dans la continence.

Enfin, si l’apposition ferme au mariage des personnes de même sexe est rappelée, l’Instrumentum laboris souligne la nécessité de développer des projets pastoraux spécifiques pour les homosexuels et leurs familles.

Source : Radio Vatican