le direct Musique sacrée

Le prix économique de "Centesimus annus" pour le français Pierre de Lauzun

En 2015, la fondation vaticane « Centesimus Annus » a choisi de primer le dernier ouvrage de Pierre de Lauzun, « Finance, un regard chrétien ». Objectif : promouvoir la doctrine sociale de l’Eglise.

Spécialiste du secteur financier et bancaire, il était venu à plusieurs reprises sur l’antenne de Radio Notre Dame, pour évoquer notamment son ouvrage « Finance, un regard chrétien : De la banque médiévale à la mondialisation financière », paru aux éditions Embrasure. Pierre de Lauzun est donc le lauréat 2015 du concours international « Economie et Société » de la Fondation « Centesimus Annus Pro Pontifice » (CAPP). Un concours qui a été lancé en 2014 et dont le but est de promouvoir la doctrine sociale chrétienne. La Fondation souligne notamment la réflexion de Pierre de Lauzun qui « oriente la finance vers le bien commun » et invite à adopter « un ordre différent de celui du profit » en prenant « comme référence la vision chrétienne ». La cérémonie de remise des prix aura lieu le 26 mai prochain au palais de la Chancellerie à Rome, sous la présidence du cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin.

Pierre de Lauzun

Le portrait de Pierre de Lauzun

Le monde de la finance, Pierre de Lauzun le connaît bien : dès 1981, il a en effet travaillé à la direction du Trésor. 6 ans plus tard, il a été conseiller financier à New York, avant de rejoindre le secrétariat général de la Compagnie Financière du crédit industriel et commercial. Et dans ce monde bancaire, ce sont évidemment des dirigeants chrétiens qui l’ont le plus marqué. Jean-Claude Trichet et Michel Camdessus, entre autres. Pierre de Lauzun n’a jamais caché sa foi : « J’ai eu une phase d’éloignement avant d’y revenir vers la cinquantaine », raconte-t-il. Une maturité et une expérience qui lui donnent également l’envie d’écrire. Son fil rouge ? La doctrine sociale de l’Eglise. « Elle est totalement d’actualité », répète Pierre de Lauzun, « il ne doit pas y avoir de coupure entre morale et économie ». Et le délégué de l’Association française des Marchés financiers sait de quoi il parle. « En tant que dirigeant chrétien, mes rapports avec les personnes et mes méthodes de management sont particuliers ». Son passage de l’Evangile préféré ? L’épisode des Talents. « Le don oblige davantage qu’une transaction », répète Pierre de Lauzun, « il incite à un engagement personnel ». Celui qui a publié  « L’Evangile, le chrétien et l’argent » aux éditions du Cerf, ou encore « l’Economie et le christianisme » aux éditions François-Xavier de Guibert, envisage désormais d’écrire sur la philosophie de la foi, thème cher à Jean-Paul II et Benoît XVI : « Je veux parler de la foi chrétienne comme vision rationnelle de l’histoire ». Le dirigeant chrétien a également lu l’Exhortation apostolique du pape François, « Evangelii Gaudium » : « J’ai été touché par l’intensité et l’ardeur de sa foi méditée, réfléchie et puissante », explique Pierre de Lauzun, « sa personnalité est différente de celle de ses prédécesseurs, c’est un pape extraverti, qui va au contact, mais le magistère est complexe », conclut Pierre de Lauzun.

Réécouter Réécouter Le Grand Témoin

Réécouter Réécouter Vox Libri