le direct Musique sacrée

Le jubilé de la Miséricorde est ouvert

Ce mardi 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, le pape François a ouvert la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre, lançant ainsi l’année jubilaire de la Miséricorde.

« La Miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La Miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le coeur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie » – Bulle d’indiction du pape François. 

« Ceci est le porte du seigneur… Les justes entreront par elle ». Il était près de 11h15 lorsque le Saint-Père a ouvert la Porte Saint ce 8 décembre. Le pape émérite Benoît XVI a ensuite suivi le pape François à l’intérieur de la Basilique Saint-Pierre. Le Saint-Père l’a en effet invité, l’associant à ce Jubilé, reprenant même à plusieurs reprises des citations de Benoît XVI : « La Miséricorde est en réalité le noyau central du message évangélique, le nom même de Dieu… Tout ce que l’Eglise dit et accomplit, manifeste la miséricorde que Dieu nourrit pour l’homme ». 

 

Auparavant, dans son homélie, le pape François a évoqué la figure de la Vierge Marie, rappelant que la grâce de Dieu l’avait enveloppée, « la rendant digne de devenir mère du Christ ». « Lorsque Gabriel entre dans sa maison, le mystère le plus profond qui va au-delà de toute capacité de la raison, devient pour elle motif de joie, motif de foi, motif d’abandon à la parole qui lui est révélée« , a souligné le Saint-Père, « La plénitude de la grâce est en mesure de transformer le cœur, et le rend capable d’accomplir un acte tellement grand qu’il change l »histoire de l’humanité », a-t-il ajouté. Dressant un parallèle avec cette année jubilaire de la Miséricorde, il indique qu’elle est elle aussi un « don de grâce ». « Entrer par cette Port signifie découvrir la profondeur de la miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement. C’est Lui qui nous cherche, c’est Lui qui vient à notre rencontre ! Ce sera une année pour grandir dans la conviction de la miséricorde ». En traversant la Porte Sainte, a expliqué le pontife, nous devenons des participants de ce « mystère d’amour, de tendresse ». Et le pape François d’appeler à abandonner « toute forme de peur et de crainte, parce que cela ne sied pas à celui qui est aimé… Vivons plutôt la joie de la rencontre avec la grâce qui transforme tout ». 

Pour conclure, François a redit combien ce Jubilé nous provoquait à l’ouverture, « une poussée missionnaire ». « Il nous oblige à ne pas négliger l’esprit qui a jailli de Vatican II, celui du Samaritain. Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon samaritain ». 

>> Lire l’intégralité de l’homélie du pape François

Qu’est-ce que la miséricorde ?

Le mot miséricorde vient du latin « misereri » signifiant « avoir pitié » et « cor » qui veut dire le « cœur ». Cela se traduit donc littéralement par « cœur qui éprouve de la pitié ». Il est donc bien question de bienveillance à l’égard d’autrui, de notre prochain qui est lui aussi aimé de Dieu comme nous le sommes. La miséricorde pourrait ainsi être définie comme la toute-puissance de l’amour infini et sans limite débordant du cœur de Dieu. Sans miséricorde, il n’y a donc pas d’amour véritable. Le pardon est une composante fondamentale de la miséricorde.

notre dame victoiresQu’est-ce que la miséricorde : Maxime Dalle a posé la question au père Hervé Soubias, curé-recteur de la Basilique Notre Dame de Victoires.

Réécouter Réécouter La Question du jour

 

 

 

 

 

Les évêques de France ont d’ores et déjà appelé leurs diocèses et leurs fidèles à se joindre à cette démarche jubilaire qui s’achèvera le 20 novembre 2016. Pas moins de 200 portes de cathédrales, d’églises et de chapelles vont ainsi être symboliquement ouvertes dans les jours à venir. Rappelant « les temps troublés marqués par la violence et la peur » que nous traversons, la Conférence des Évêques de France appellent chacune et chacun à regarder Dieu, porteur d’une « réponse juste et durable à la question de l’offense, de la blessure et du mal, subi et commis : faire surabonder la Miséricorde et le pardon… Continuer à aimer à l’image de Jésus dans l’Évangile ».

>> Retrouvez le calendrier des événements

 
MisericordessicutPaterSébastien MAILLARD, envoyé spécial permanent de la Croix à Rome, anime le blog Vu de Rome dans La Croix et Following Francis sur le Huffington Post

Père Laurent MAZAS, membre du Conseil pontifical pour la culture (Parvis des Gentils), recteur de la paroisse Saint-Nicolas des Lorrains

Jean-Louis de la VAISSIÈRE, journaliste, vaticaniste, spécialiste de l’actualité de l’Église pour l’Agence France-Presse. Publie Pape François, un combat pour la joie (le Passeur)

Réécouter Réécouter Le Grand Témoin