le direct Musique sacrée

"Nous sommes unis" : une tribune pour l'unité nationale

Ne pas tomber dans la division ! Hier, le journal Libération publiait une tribune « nous sommes unis », signée par  des représentants d’associations religieuses, des avocats, des musiciens ou encore des politiciens. 

« Le but de la terreur, au-delà du chiffre macabre des victimes, est de provoquer la division d’une nation, d’une famille » (extrait de la tribune).  Faire face, ensemble, c’est la volonté des différents signataires après les attentats qui ont secoué Paris le 13 novembre. « Il était important pour nous d’affirmer l’union avec l’ensemble de la nation parce que c’est tout le monde qui est ébranlé » souligne Yanis Khalifa, porte-parole des Étudiants Musulmans de France (EMF) et co-signataire, « nous sommes unis, c’est refuser le piège qui nous est tendu par les terroristes ». Union du pays pour comprendre et se rebâtir, c’est aussi « rencontrer un maximum de personnes engagées pour mieux vivre ensemble et surtout agir ensemble » pense Abdelhak Sahli, président des scouts musulmans de France,  » tout ce qui crée du lien est important aujourd’hui, on en a énormément besoin. Nous, on crée du lien après des mouvements scouts« . Plusieurs associations scoutes ont, en effet, signé. Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France (EEUDF), les Scouts et Guide de France (SGDF) n’ont pas hésité à dire oui à cette tribune.

Ouest- france
crédit Ouest- france

Chez les représentants juifs, l’écho est le même : « il faut immédiatement dire qu’on est tous Français, qu’on est tous touchés, quelque soient nos sensibilités, en tant que citoyens français, après ces attentats, c’est le premier des messages » dit Yann Boissière, Rabbin du Mouvement Juif Libéral de France (MJLF), « ne faire qu’un ». Les différents signataires proposent de traduire nos intentions dans l’action, en rejoignant les hôpitaux pour donner son sang, en adhérant aux associations créatrices de liens sociaux ou plus simplement en tissant des liens avec ses voisins. Même si les mots ne sont pas les mêmes, leur volonté est unanime « lancer un appel à l’unité, parce que c’est important que des leaders d’opinions se réunissent et soi aussi en mesure de réunir autour d’eux leurs sympathisants et leurs mouvements, pour agir ensemble » conclut Emmanuel Michel, délégué général de Coexister. L’unité, le bien le plus précieux aujourd’hui de la France. Bien, qu’il faut protéger pour que la France reste debout et unie devant la barbarie.

Louis Daufresne recevra, jeudi, Jean-Louis Bianco (président de l’Observatoire de la laïcité) dans le Grand Témoin à 7h35 en direct sur 100.7.

source: Libération