le direct Musique sacrée

Nicolas Sarkozy a rencontré des chrétiens d’Orient

sarkozy

Une rencontre discrète avec les chrétiens d’Orient. A la veille de la Nuit des témoins organisée par l’AED, le président de l’UMP a rencontré quelques membres de l’Eglise orientale, à son domicile parisien, samedi dernier.

Le sujet semble intéresser le président de l’UMP, et probablement le candidat à l’élection présidentielle de 2017. Samedi dernier, en fin de journée, à son domicile parisien, Nicolas Sarkozy a rencontré trois personnalités de l’Eglise d’Orient, en première ligne par rapport aux persécutions des chrétiens en Irak et en Syrie.

Chrétiens d’Orient : une heure de rencontre avec Sarkozy

Le père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne de Sarcelles, Mgr Ignatius Kaigama, archevêque de Jos, président de la Conférence des évêques du Nigeria, et soeur Hanan Youssef, religieuse du Bon-Pasteur, responsable d’un dispensaire accueillant des syriens réfugiés à Beyrouth.

Selon Aleteia, l’entretien aurait duré plus d’une heure en présence de l’épouse de l’ancien chef d’Etat, Carla Bruni-Sarkozy. Nicolas Sarkozy voulait faire un point sur la situation des chrétiens d’Orient, sur ce qu’ils vivent et subissent au quotidien. L’ancien président de la république aurait ainsi déclaré : « il y a quatre ans, j’avais parlé d’épuration religieuse. Mais maintenant nous approchons d’un génocide religieux ».

A la veille de la Nuit des Témoins

Cette rencontre était supervisée par Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’église en détresse, qui organise sa septième édition de la Nuit des Témoins, le 13 mars prochain. Revenant sur les différentes exactions contre les chrétiens, en Syrie, en Irak et au Nigeria, Nicolas Sarkozy a notamment déploré l’absence d’une intervention militaire en Syrie, qui aurait sans-doute permis de juguler Daesh.

La situation des chrétiens d’Orient ne cesse d’empirer. Boko Haram vient de prêter allégeance à l’Etat islamique. Il continue de massacrer au Nigeria. Tandis que l’Irak continue de s’enfoncer dans la terreur.