le direct Musique sacrée

Persécutions : deux fois plus de chrétiens assassinés dans le monde en 2014

Quelque 4.344 personnes tuées à travers le monde entre novembre 2013 et novembre 2014 au nom de leur foi chrétienne. L’extrémisme islamique reste le moteur de persécutions majeur. Au-delà de la liberté de croire, c’est aussi la liberté de se convertir qui est frappée de plein fouet.

Ce mercredi 7 janvier 2015, l’association protestante Portes Ouvertes a rendu public les résultats de son index mondial de persécution 2015. Une liste de cinquante pays. Présente dans une soixantaine de pays à travers le monde, elle a récolté, cette année encore, nombre de témoignages et d’informations sur le terrain pour établir une base de données. Une persécution qui augmenta sur les quatre continents (+5%), touchant le Moyen-Orient bine sûr, mais aussi de plus en plus l’Afrique et l’Asie du Sud-Est. Une persécution qui a entraîné de larges mouvements de populations.

copyright Marion Duchêne
Présentation des 6 pays les plus persécuteurs dans le monde

 

 Corée du Nord, Somalie et Irak : trois pays en zone noire

Pour la première fois, trois pays entrent dans la catégorie noire, incarnation de la persécution absolue. En Corée du Nord, « le président est adoré comme un Dieu absolu », explique Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France, « les chrétiens sont envoyés en camps de travaux forcés et n’en reviennent pas vivants ». En Somalie, les chrétiens sont les premières victimes d’un Etat en déliquescence exacerbant les luttes entre tribus. Et enfin, en Irak, « c’est la conversion à l’islam ou la mort »,explique-t-il. L’extrémisme islamique reste donc le principal moteur de persécution des chrétiens dans le monde, 40 des 50 pays présents dans l’Index se trouvent au Moyen-Orient mais aussi en Afrique. L’Afrique où elle augmente de manière plus rapide, notamment au Kenya. « Il y a bien sûr les violences physiques et matérielles », note Michel Varton, « mais aussi l’effet étau, la violence psychologique subie au quotidien par les privations de droits ». Autre tendance marquante : les mouvements de populations. « Il n’y a jamais eu autant de chrétiens sur les routes », souligne-t-il, « en Syrie, 40 % de la population chrétienne a quitté le pays, créant un flot sans précédent de réfugiés et de déplacés internes vivant dans une extrême précarité ».

copyright Marion Duchêne

« Partez de ce pays, vous n’êtes pas musulmans »

Eglise Saint Stephanos - Crédit photos Portes Ouvertes
Eglise Saint Stephanos – Crédit photos Portes Ouvertes

Ce n’est pas la mort ni l’emprisonnement qui attendent les chrétiens en Turquie, pourtant les menaces n’en sont pas moins réelles. Dans certains pays, ils sont de plus en plus marginalisés socialement et culturellement. En témoigne ce qui s’est passé il y a peu à l’Eglise Saint Stephanos, près d’Istambul. Lors d’un baptême, huit jeunes gens ont surgi armés d’un couteau menaçant les chrétiens présents et les appelant à quitter le pays. En 2013 portant, la Turquie ne faisait pas partie des 50 pays de l’Index, il est aujourd’hui à la 41ème place. Même inquiétude du côté de la Birmanie, où ce sont des moines bouddhistes extrémistes qui réclament une loi anti-conversion. Sans oublier la situation critique du Soudan et la condamnation à mort de Meriam Ishag pur apostasie. En Iran, pays qui a pourtant rejoint la coalition contre l’Etat Islamique, les chrétiens convertis sont arrêtés, mis en prison et maltraités.

La Chine et l’Inde : deux pays à surveiller

Michel Varton n’hésite pas a lancé quelques signaux d’alerte. Soulignant notamment le « danger du laïcisme intolérant », il évoque Les 10 pays où les chrétiens ont été le plus assassinés 2014également les effets à long terme de l’action de l’Etat Islamique. « Que se passera-t-il lorsque les exilés rentreront chez eux ? », s’interroge-t-il, « quel positionnement les musulmans modérés vont-ils prendre ? ». Le directeur de Portes Ouvertes France invite également à surveiller de près deux pays : la Chine et l’Inde. Dans l’Index 2015, Pékin occupe la 29ème place alors que la Chine se classait 37ème dans l’Index 2014. « Il y a 80 à 100 millions de chrétiens et certains chrétiens ouïgours et tibétains d’origine musulmane, rencontrent des restrictions dans la pratique de leur foi », explique Michel Varton, « le gouvernement chinois ne sait pas quoi faire avec cette minorité de plus en plus visible, on peut craindre un étouffement de la foi chrétienne ». La Chine est le pays où il y a eu le plus d’églises ciblées par des destructions ou des fermetures, le Vietnam arrivant à la deuxième place. La situation est également de plus en plus difficile pour les chrétiens en Inde, après l’élection de Narendra Modi au poste de premier Ministre, sachant qu’il appartient au parti fondamentaliste  hindouiste BJP.