le direct Musique sacrée

Barack Obama recevra le pape François en septembre prochain

2014-03-27T105955Z_1847377228_GM1EA3R1GN901_RTRMADP_3_POPE-OBAMA_0

Le pape François s’envolera pour les Etats-Unis en septembre prochain. Le Saint-Père a accepté l’invitation de Barack Obama à la Maison blanche. Le souverain pontife prononcera pour l’occasion un discours devant le Congrès américain, une première !

Un dialogue entre Barack Obama et le pape François

Le président Barack Obama recevra le pape François le 23 septembre à la Maison Blanche, concrétisant une invitation qu’il avait formulée lors de sa visite au Vatican en mars 2014. Cette rencontre dans la capitale fédérale américaine permettra de poursuivre le dialogue entamé au Vatican sur nombre de « valeurs partagées », a souligné jeudi la Maison Blanche. Parmi les sujets au menu des discussions, l’exécutif américain évoque « l’attention aux pauvres et aux exclus », les questions environnementales, la protection des minorités religieuses ou encore l’intégration des immigrés et des réfugiés.

 

La médiation du pape François entre les Etats-Unis et Cuba

En décembre, le président américain, qui a souvent évoqué l’admiration qu’il avait pour le pape, avait personnellement remercié ce dernier pour sa médiation dans le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba. « Je veux remercier sa sainteté, le pape François, dont l’exemple moral nous montre l’importance de rechercher un monde tel qu’il devrait être, plutôt que de se contenter du monde tel qu’il est », avait-il déclaré.

 

Un discours du Saint-Père devant le Congrès

Au lendemain de cette visite à la Maison Blanche, le pape argentin prononcera un discours devant le Congrès, une première dans l’histoire des Etats-Unis. Présent aux Etats-Unis du 22 et le 27 septembre, il participera également à la rencontre mondiale des familles à Philadelphie et effectuera une visite aux Nations unies, à New York. Selon un sondage de l’institut Pew publié début mars, le pape François est de plus en plus populaire aux Etats-Unis.

Il est désormais vu favorablement par neuf catholiques américains sur 10. Sa popularité augmente également dans la population générale, catholiques et non-catholiques confondus, sept Américains sur dix le jugeant favorablement.