le direct Musique sacrée

Chrétiens d'Irak : la "visite de solidarité" du cardinal Sandri

Le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales attendu ce 1er mai à Bagdad. Une « visite de solidarité » pour soutenir les chrétiens d’Irak.

sandri

 

Pour la cardinal Leonardo Sandri, il s’agit d’« apporter des paroles de bénédiction du pape François », il s’agit aussi de « remercier et encourager les autorités pour ce qu’elles font dans le contexte actuel difficile du pays à l’égard des chrétiens, des autres minorités, et plus largement de tous ceux qui souffrent à cause de la violence et de la guerre ». Le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales arrivera donc ce vendredi 1er mai 2015 dans la capitale irakienne. Bagdad où il célébrera la messe à la cathédrale chaldéenne Saint-Joseph, avant de rencontrer des réfugiés. L’occasion également pour le cardinal Sandri de visiter le Musée national, témoin de « l’histoire millénaire du pays qui doit être protégée malgré les destructions opérées en d’autres endroits », souligne le communiqué de la Congrégation. Dès le 3 mai, le cardinal Sandri se rendra à Erbil au Kurdistan irakien. Une rencontre avec la communauté syriaque catholique est prévue, ainsi qu’une rencontre avec les communautés chaldéenne et assyrienne, à Dohuk, non loin de la frontière avec la Syrie et la Turquie. Pour achever sa visite, le cardinal célébrera la messe au séminaire d’Erbil avec les évêques de la région. Il s’entretiendra également avec le patriarche Ignace II Younan, chef de l’Eglise syriaque-catholique et le patriarche chaldéen Mgr Louis-Raphaël Sako.

Des « Hérode modernes »

Ce mercredi 29 avril, à Bari au sud de l’Italie, le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales a ouvert un colloque international consacré à l’avenir des chrétiens d’Orient et organisé par la communauté Sant’Egidio. devant de nombreux patriarches orientaux et des diplomates européenne – la France étant représentée par Jean-Christophe Peaucelle, conseiller pour les affaires religieuses au Quai d’Orsay – le cardinal Sandri a dénoncé le « démantèlement pur et simple » de la « dimension de cohabitation » entre chrétiens, musulmans et juifs qui a prévalu jusque-là en Orient ». Reprenant les paroles du pape François, il a évoqué la lutte nécessaire contre les « Hérode modernes », et souligné « l’indifférence et l’inaction auxquelles la communauté internationale semble s’être résignée ». Le cardinal a également dit sa tristesse devant « l’incapacité des responsables libanais de trouver un consensus autour d’un nouveau président ». Depuis maintenant un an, les députés libanais n’ont toujours pas choisi de successeur à Michel Sleiman, le parlement étant divisé entre un camp pro-occidental et un camp pro-syrien.

Sources : La Croix, I.Media