le direct Musique sacrée

Le monde de Dany

Dany est un petit moine filmé dans son quotidien à la fois banal et extraordinaire.  Appelée »The world of Dany »  la web-série qui met en scène ses tribulations en est déjà à son deuxième épisode.

Vous connaissez Dany? Son site vous le présente ainsi:

« Prêtre catholique, il ne sait pas qu’il est un personnage de fiction donc chut… Soyons discret… Frère Dany est né prêtre, un beau jour de décembre 2015, comme ça ! Hop ! Il est sorti d’un seul coup de la tête de deux amis, un cinéaste et un prêtre. Dany a grandi très rapidement, et à très vite échappé au contrôle de ses deux maîtres pour se mettre au service de Dieu.« 

Derrière ce concept nous avons un prêtre du diocèse de Metz: Le père Dominique Savio (Dany) et un réalisateur lorrain, Davy Klein. L’objectif est de mettre en scène le quotidien de Dany, jeune moine plein de bonne volonté mais pas franchement adroit. La vie (ou le scénariste on ne sait plus trop) l’a privé de parole mais ses expressions et ses gestes l’ont avantageusement remplacé.

Le moins que l’on puisse dire c’est que cela sort des sentiers battus, il y a une vraie volonté de professionnalisme même si les deux premiers épisodes paraissent un peu bricolés. Mais on ne va pas bouder notre plaisir, dans l’ensemble c’est assez réussi. Plus les épisodes passent, plus la qualité augmente. On ne va pas vous « spoiler » la suite mais cela grimpe progressivement en exigence.

En bref une initiative pleine de bonnes intentions, sympathique à regarder (la musique pourra en dérouter certains, n’ayez pas peur cela ne fera pas fondre vos tympans), et assez novatrice dans son style.

Suivez les pérégrinations du frère Dany, si vous cherchiez un traité de théologie ou des sermons pointus cette vidéo n’est pas faite pour vous, si vous venez de découvrir Philippe Muray et pourfendez le festivisme depuis ce jour cela n’est sans doute pas fait pour vous non plus. En revanche si vous cherchiez une preuve supplémentaire sur le fait que les moines ne sont pas des austères d’une autre époque ou tout simplement si vous avez deux minutes à perdre, ce qui en soit, est l’excuse-reine pour flâner sur Youtube alors on vous encourage à la regarder.

Derrière cette légèreté voulue on trouve toutefois des thèmes assez sérieux: le premier épisode interpelle sur la nécessité d’être à l’heure et le deuxième parle des ravage du temps.

Mais surtout une grande joie, voire un grain de saine démesure à l’image de Saint Dominique Savio.

Et comme Dany a malgré tout des lettres et connait ses classiques, il vous chuchotera cette phrase de Michel Audiard qui en soit résume bien le projet “Bienheureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !” 

Questions au père Dominique Savio alias « Dany »

Bonjour Dany, pourquoi cette web-série?

Tout d’abord pour témoigner de la joie d’être chrétien et de la Foi en Jésus-Christ. L’objectif est de faire sourire les cathos et si les non-cathos trouvent cela joyeux c’est super! De plus je dirais que cette série veut affirmer que la vie est belle parce que relative à Dieu. Bien que incardiné dans le diocèse de Metz je viens d’une communauté nouvelle inspirée par les enseignements de Sainte Thérèse et de Marcel Van. Ce dernier était quelqu’un de très facétieux, enclin à ce qu’il appelait des  « badineries », c’est dans cet esprit que nous avons crée cette série. Accessoirement parce que Dany est totalement loufoque, ce que je partage également.

Qui est le réalisateur qui travaille avec vous?

Il s’appelle Davy Klein et c’est mon voisin, on a passé des années à vivre cote-à-cote sans se connaitre jusqu’à qu’il sonne chez nous pour nous demander un local pour tourner une scène, de fil en aiguille on est devenus amis et c’est lui qui m’a proposé de m’aider sur ce projet.

Quelle suite pour Dany?

Nous avons déjà tourné quatre épisodes et un teaser, le troisième sort d’ailleurs mardi prochain, pour la suite on verra bien!