le direct Musique sacrée

« Un amour absolu », une immersion unique au monastère de Bet Gemal

Un amour absolu

Stéphanie Pillonca-Kervern a filmé pour la première fois les Petites Sœurs de Bethléem au sein du monastère de Bet Gemal.

Après, « Je marcherai jusqu’à la mer« , récit d’une adolescente atteinte du locked-in syndrome, Stéphanie Pillonca-Kervern revient avec un nouveau long métrage, plus personnel. Bouleversée par la décision de sa cadette d’entrer dans les ordres auprès des petites Sœurs de Bethléem, la réalisatrice française s’est rendue à de nombreuses reprises au monastère de Notre-Dame de l’assomption. Profondément émue par cette vie de don, d’amour et de silence, la jeune femme a souhaité rendre hommage à ces religieuses qui ont renoncé au monde moderne pour une vie spartiate. Il lui aura fallu de longs mois pour gagner leur confiance et obtenir l’autorisation de filmer leur quotidien, leur silence, leur intériorité…

« Un amour absolu » invite le téléspectateur à la retraite, il propose une immersion unique dans ce monastère perché sur une colline en Terre Sainte. La caméra semble discrète. Les images paraissent ainsi saisir au plus près l’intériorité  de ces femmes, souvent jeunes, qui prient pour un monde meilleur, dans une région ravagée par les conflits. Le film est rythmé par les temps de jardinage, de poterie, peinture, de cuisine, par les lectures de psaumes, les gestes immuables et les cérémonies à la gloire de Dieu. Accompagné par le seul chant des moniales, le film laisse une part entière à l’émotion mais aurait mérité un format plus long.

« Un amour absolu« , diffusé par Arte le 3 avril pour célébrer Pâques, 52 min, disponible en Replay.