le direct Musique sacrée

Le déjeuner du pape François coûte moins de 10 euros

LH41_aff_soc

La sobriété du pape François se remarque aussi dans son assiette. Le Carême n’avait pourtant pas encore commencé…

Depuis le début de son pontificat, le pape argentin fait preuve d’une extrême simplicité. Il embrasse un style de vie modeste, et ce, jusque dans les détails vestimentaires : il renonce aux traditionnels souliers rouges, conserve sa croix d’archevêque et choisit un anneau du pêcheur en argent. Loin d’imposer un style ou de cultiver une apparence de pauvreté, le pape François se contente d’être lui-même. Son quotidien a de nouveau intrigué par sa « normalité » dans le domaine culinaire.

La discrétion est de rigueur

José Manuel Vidal, journaliste espagnol, a récemment relaté dans le Religion Digital son expérience dans la salle à manger du pontife : le réfectoire de la Maison Sainte-Marthe. Au lendemain de son élection, François a choisi de continuer à vivre au sein de cette résidence, parmi les autres membres du clergé. Dans un souci de discrétion, il y occupe une table excentrée, à gauche de la salle. Aucune mise en scène particulière pour le repas pontifical, seul son habit blanc au milieu des soutanes sombres trahit la présence du Saint-Père.

Un menu plus frugal que papal

Le plat servi à Sainte-Marthe est simple : ce jour-là ce sont des pâtes, des légumes et un bifteck. Un vin italien et des fruits accompagnent l’assiette des convives. Quand il ne déjeune pas avec des invités, le pape François siège au milieu des siens et partage leur repas. « Il n’est pas là, mais on sent sa présence et même nous imaginons son sourire franc tandis qu’il savoure un petit verre de vin » rapporte José Manuel Vidal. L’addition est sucrée : 10 euros tout au plus, précise-t-il.

Sources : ALETEIA / RELIGION DIGITAL

 

>> Lire aussi : Le Vatican est le premier consommateur de vin au monde