le direct Musique sacrée

Profanation de l'église Sainte-Odile: les larmes du Père Christian Malcor

Samedi 4 janvier, l’autel et plusieurs statues de l’église parisienne Sainte-Odile ont été endommagés par un individu. Le récit du curé de la paroisse, le Père Christian Malcor. Il est bouleversé.


Le Dimanche 19 janvier, à 9h30 et 11h15, le Père Christian Malcor célèbrera une messe de réparation

Eglise Sainte-Odile: 2, avenue Stéphane Mallarmé 75017 Paris

profanation sainte-odile

Réécouter Réécouter Ecclesia Magazine

« Je n’étais pas là« , explique le Père Malcor au micro d’Elodie Chapelle. par la suite, le curé de la paroisse Sainte-Odile a rencontré les témoins qui ont assisté à la profanation. « Un homme d’un trentaine d’années a enlevé la corde qui mène au choeur, puis il a cassé avec son pied un vase de fleurs et il s’est mis à taper sur le tabernacle avec les poings avant de casser les gros candélabres… Par la suite, il est revenu casser le cierge pascal et briser la statue de Sainte-Thérèse. Il a ouvert le baptistère où il y avait un grand plat avec de l’eau bénite, il l’a projeté sur le sol… Ensuite, il est sorti, paisiblement, les mains dans les poches, il n’a rien dit. les deux témoins l’ont poursuivi jusqu’au boulevard Berthier ». A l’heure actuelle, l’homme n’a toujours pas té retrouvé par les policiers.

Le lendemain matin, une prière de réparation a été faite.  Le Père Malcor explique: « C’est une invocation à la litanie des Saints, le Psaume 50 qui parle du Miserere, demander pardon aux péchés… Il faut tirer d’un mal un bien et faire en sorte que le pardon soit plus fort que le péché ».

 « Ce qui est très touchant, c’est la réaction des personnes, la mairie, les rabbins, les gens du quartier… « , ajoute-t-il.

Si le Père Christian Malcor rencontrait celui qui est à l’origine de cet acte, il dit qu’il le « recevrait en frère ».

Les larmes du curé de l’église Sainte-Odile sont en particulier pour les jeunes qui lui ont témoigné leur soutien.

>> Profanation de Notre-Dame par les Femen

>> Anne Hidalgo, bienveillante à l’égard des Femen ?

>> Saint-Pierre de Nantes profanée