le direct Musique sacrée

Divorce, avortement : l’Eglise doit évoluer pour une majorité de pratiquants

2629372310_54a31a7685_z

Tel est le constat que l’on peut tirer du sondage Ifop publié mercredi 29 octobre par le site Atlantico. Un sondage qui intervient quelques jours après la fin d’un synode sur la famille marqué par des sujets sensibles.

 

L’Eglise doit-elle évoluer sur certains sujets ? D’après un sondage Ifop réalisé pour le site d’actualité Atlantico, il semblerait que la majorité des pratiquants catholiques attendent une évolution de la part de l’institution religieuse. Sur des sujets plutôt sensibles, d’ailleurs, tels que le remariage des divorcés, la contraception, l’avortement.

 

71 % des cathos pratiquants favorables à une évolution sur la question des divorcés-remariés

Prenons ainsi un sujet qui a particulièrement agité les passions lors du dernier synode pour la famille, la question des divorcés-remariés. D’après le sondage Ifop, 85 % des catholiques, et 71 % des pratiquants (l’étude a bien pris soin de dissocier les deux) estiment que « l’Eglise catholique doit modifier son discours et ses positions pour tenir compte des changements intervenus dans la société et dans les moeurs ».

 

Contraception, avortement : la majorité des catholiques de France en faveur d’un assouplissement de l’Eglise

Même volonté de changement en ce qui concerne la contraception et l’avortement. Pour les moyens contraceptifs, 67 % des pratiquants et 87 % des catholiques se déclarent favorables à une évolution du discours ecclésial. Et concernant l’IVG, même topo pour 51 % des pratiquants, et 82 % des catholiques.

 

Le mariage gay et l’adoption font débat

Là où la volonté d’évolution est nettement moins prégnante, c’est au sujet de l’homosexualité. Ainsi 47 % des pratiquants, et 67 % des catholiques se déclarent favorables à une évolution de la pensée de l’Eglise sur le sujet du mariage gay et de l’adoption par les couples de même sexe. Le résultat sans doute des derniers mois de mobilisation de la Manif Pour Tous.

 

Enfin, les catholiques de France sont 65 % à approuver l’action du pape François, estimant de lui qu’il est un bon défenseur des valeurs de l’Eglise dans le monde.

 

Fiche technique : Sondage réalisé en ligne du 22 au 25 octobre 2014 sur un échantillon de 1 761 personnes se déclarant catholiques, après le synode sur la famille à Rome