le direct Musique sacrée

"Le monde des médias a vocation à exprimer la tendresse"

La 48ème Journée Mondiale des Communications sociales sera célébrée le 1er juin 2014. Le Saint-Père appelle à une « communication au service d’une authentique culture de la rencontre ».

tweet pape françois

Ce jeudi 23 janvier 2014, le service de presse du Vatican a rendu public le message du pontife pour la future Journée Mondiale des Communications sociales. L’occasion pour le pape François de revenir sur l’évolution des médias et en particulier d’évoquer internet. Pas question pour le Saint-Père de rejeter en bloc ce système de communication qui ne cesse de prendre de l’ampleur: « l’Internet peut offrir plus de possibilités de rencontre et de solidarité entre tous, et c’est une bonne chose », dit-il dans son message, « c’est un don de Dieu ». Il ne faut donc pas avoir peur de « devenir les citoyens du territoire numérique ».

Attention à ne pas s’isoler avec Internet

Oui à la toile, mais à certaines conditions, nuance le Saint-Père qui en profite pour en dénoncer les dérives possibles: « la vitesse de l’information dépasse notre capacité de réflexion et de jugement et ne permet pas une expression de soi mesurée et correcte ». Le pape lance donc clairement une alerte: en fonction de l’usage qu’on en fait, « l’environnement communicatif peut nous aider à grandir ou, au contraire, à nous désorienter. Le désir de connexion numérique peut finir par nous isoler de notre prochain, de nos plus proches voisins ». La « proximité », une notion très chère pour le Pape François, qui reformule volontiers la question que le scribe posa à Jésus: « Qui est mon prochain ? » (Luc 10,29), en posant une nouvelle question: « comment se manifeste la proximité dans l’utilisation des moyens de communication et dans le nouvel environnement crée par les technologies numériques ? ».

Eloge de la lenteur et du dialogue

La réponse du Saint-Père est claire: « La vitesse de l’information dépasse notre capacité de réflexion et de jugement et ne permet pas une expression de soi mesurée et correcte… Nous devons retrouver un certain sens de la lenteur et du calme », prendre le temps de « faire silence pour écouter », « nous avons également besoin d’être patients si nous voulons comprendre celui qui est différent de nous ». Et il ajoute: « La personne s’exprime pleinement non pas quand elle est simplement tolérée, mais lorsqu’elle se sait vraiment accueillie ».

Eloge du temps donc, mais aussi éloge du dialogue. Se référant à l’épisode des disciples d’Emmaüs, le pontife rappelle combien le dialogue avec les hommes et les femmes d’aujourd’hui est essentiel: « pour comprendre leurs attentes, leurs doutes, leurs espoirs, et leur proposer l’Evangile ». Un défi qui selon le pape François nécessite « profondeur, attention à la vie, sensibilité spirituelle ». « Dialoguer signifie être convaincu que l’autre a quelque chose de bon à dire… Cela ne signifie pas renoncer à ses propres idées et traditions, mais à la prétention qu’elles soient uniques et absolues ».

« Une rencontre vraie »

Et le pape François d’appeler à se connecter sur les « routes numériques » pour réaliser « une rencontre vraie ». « Nous ne pouvons pas vivre seuls, renfermés sur nous-mêmes », répète-t-il, « nous avons besoin d’aimer et d’être aimés. Nous avons besoin de tendresse ». Et c’est aux médias qu’il revient la vocation d’« exprimer la tendresse ».

>> Lire l’intégralité du message pontifical sur news.va