le direct Musique sacrée

PMA et adoption : "On force encore la porte pour nous obliger à accepter l'inacceptable"

Qu’est-ce qui est bon pour l’enfant ? Mgr Michel Aupetit était sur notre antenne le 26 septembre dernier. Evoquant La Manif pour tous du 5 octobre, l’évêque de Nanterre dit faire confiance au « discernement éclairé » de chacun.

Mgr-Michel-Aupetit

« On force encore la porte pour nous obliger à accepter l’inacceptable », déclarait, le 26 septembre dernier sur Radio Notre Dame, Mgr Michel Aupetit. L’évêque de Nanterre réagissait ainsi à la décision de la Cour de cassation affirmant que le recours à la PMA ne faisait « pas obstacle » à l’adoption d’un enfant dans un couple de femmes.

Réécouter Réécouter Parole d’Evêque

« J’ai eu de nombreuses fois l’occasion d’intervenir sur ces sujets », explique Mgr Aupetit dans un communiqué paru ce 30 septembre sur le site du diocèse de Nanterre, « rappelant que la procréation médicalement assistée qui, originellement était destinée à remédier à l’infertilité d’un couple et qui, même dans ce cas, n’allait pas sans poser de problèmes, devenait une grave injustice quand elle servait à faire de l’enfant un obscur objet de désir pour combler toutes les frustrations et tous les manques« . Même constat sur la GPA de la part de l’évêque : « Outre qu’elle instrumentalise le corps de la femme, elle introduit un trouble majeur dans la filiation lorsque le pauvre enfant, en grandissant, ne saura plus qui est vraiment sa mère, entre celle qui lui a donné son visage (la donneuse d’ovules), celle qui l’a porté et mis au monde ou celle qui va l’éduquer. On remplace l’acte d’amour par une éprouvette et le papa et la maman par des éducateurs que l’on croit plus spécialisés. Le père a fait place à l’expert. La procréation a fait place à la production déniant à l’enfant ses droits légitimes d’être élevé par son père et sa mère ». 

« Une manifestation est un droit »

Sans appeler ouvertement à participer à La Manif pour tous de ce 5 octobre, l’évêque de Nanterre invite chaque citoyen et chaque prêtre de son diocèse à « juger par eux-mêmes du bien-fondé pour leur communauté d’un appel ou non à aller manifester ». « Une manifestation est un droit », souligne-t-il, « Tout citoyen peut et doit manifester si, en conscience, il pense honorer la justice et le droit. Un chrétien sera vigilant de le faire joyeusement et paisiblement ». Et Mgr Michel Aupetit d’expliquer que l’évêque « est porteur d’une parole qui le dépasse et qu’il doit annoncer à temps et à contretemps. Il doit refléter aussi l’image d’un Dieu miséricordieux qui accueille les pécheurs et les repentis« .

>> Lire l’intégralité du communiqué de Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre